Sécheresse. Dans l'Oise, les agriculteurs attendent la pluie avec impatience : "Il va vraiment falloir de grosses quantités d'eau"

Publié le
Écrit par Céline Brégand avec Anthony Halpern

Dans l'Oise, les orages survenus dans la nuit du 16 au 17 août n'auront pas suffi. La sécheresse sévit encore dans le département. Les agriculteurs vont donc devoir puiser dans leurs réserves de foin pour nourrir leurs bêtes.

Les fortes pluies qui se sont abattues sur l'Oise dans la nuit du 16 au 17 août n'ont pas permis d'hydrater les sols. Pour remonter le niveau des nappes phréatiques et reverdir les pâturages, il faudra bien plus de précipitations. Luc Smessaert ne se faisait guère d'illusions. Mercredi matin, cet éleveur de Roy-Boissy dans l'Oise, constate, amer, que l'herbe de ses prés est toujours aussi sèche.

"Ça va demander des semaines avant que ça puisse repartir", se désole-t-il. "Même s'il tombait 20, 30, 40 mm de pluie", les petites pousses ne feront pas d'herbe en quantité suffisante pour nourrir ses animaux avant plusieurs semaines. "C'est quasiment cuit pour les mois d'août et de septembre", estime Luc Smessaert. Un casse-tête pour cet agriculteur qui va devoir puiser dans son stock de foin habituellement réservé à la saison hivernale pour nourrir son troupeau de vaches.

Les précipitations de la veille se constatent dans le pluviomètre de l'éleveur. "Les pluies qui sont tombées ces deux derniers jours sont complètement insignifiantes. On est à moins d'un millimètre, c'est-à-dire quasiment rien. Ça n'a fait que rafraîchir l'atmosphère. Les animaux sont mieux, il fait moins chaud, mais la catastrophe est là, souligne-t-il. Il va vraiment falloir de grosses quantités d'eau, un peu comme il est malheureusement tombé à Paris. Il faut dépasser les 40 millimètres, c'est ce dont on a besoin." 

Maintien des mesures de restriction d'eau 

Ce très faible niveau d'eau recueilli s'explique notamment par la dureté des sols. Ultra secs, ils ne permettent pas à la pluie de s'infiltrer. Elle reste donc en surface et n'alimente pas les nappes phréatiques.

Dans ces conditions, la préfecture indique qu'il est encore bien trop tôt pour lever les mesures de restriction instaurées dans le département. "Aujourd'hui, au vu du bilan des précipitations des premiers mois d'été, on risque de s'installer pour quelques semaines encore dans une situation de sécheresse qui justifie le maintien de mesures de restriction à la consommation d'eau pour pouvoir tenir dans la durée", explique Sébastien Lime, le secrétaire général de la préfecture de l'Oise.

Météo France prévoit plusieurs épisodes pluvieux jeudi 18 et vendredi 19 août dans le département picard. Mais cette trêve risque d'être de courte durée puisqu'une quatrième vague de forte chaleur est attendue pour la semaine du 22 août.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité