Assassinat à Saint-Just-en-Chaussée : deux hommes placés en détention provisoire, une mineure placée sous contrôle judiciaire

Trois jours après l'assassinat d'un jeune homme, à Saint-Just-en-Chaussée, dans l’Oise, les trois personnes gardées à vue ont été présentées, ce jeudi 4 janvier au magistrat instructeur du pôle criminel de Senlis. Il a été décidé de placer en détention provisoire l’homme âgé de 19 ans et celui âgé de 47 ans. La mineure de 17 ans a été placée sous contrôle judiciaire.

Il y a trois jours, un jeune homme, a été retrouvé mort, à Saint-Just-en-Chaussée, dans l’Oise. Trois personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre d'une enquête criminelle en flagrant délit, pour des faits qualifiés d’assassinat. Une enquête a été ouverte et a été confiée à la section de recherches d'Amiens.

Ce jeudi 4 janvier, dans un communiqué, le procureur de Senlis a confirmé "avoir ouvert une information judiciaire des chefs d’assassinat concernant le premier mis en cause, âgé de 19 ans, et de complicité d’assassinat concernant les deux autres mis en cause âgés respectivement de 17 ans et de 47 ans".

Deux hommes placés en détention provisoire

Chacun a été mis en examen "conformément aux réquisitions du parquet". Le communiqué informe que "le juge d’instruction a, tout comme le parquet, saisi le juge des libertés et de la détention aux fins de placement en détention provisoire de chacun des trois mis en examen".

Il a été décidé de placer en détention les deux hommes. "L’homme âgé de 19 ans a été placé en détention provisoire et celui âgé de 47 ans a fait l’objet d’un débat différé au lundi 8 janvier 2024 avec placement en détention provisoire dans l’attente."

Concernant la mineure de 17 ans, elle a "été placée sous contrôle judiciaire avec notamment interdiction de contact avec les co-mis en examen, interdiction de paraître à Saint-Just-en-Chaussée, obligation de soins et obligation de respecter un placement éducatif dans un établissement de la protection judiciaire de la jeunesse éloigné de l’Oise".

Les investigations sous l’autorité du juge d’instruction

Le communiqué rappelle que les trois personnes mises en examen "demeurent présumées innocentes". La peine prévue pour le crime d’assassinat commis par un majeur est la réclusion criminelle à perpétuité. Les investigations vont se poursuivre sous l’autorité du juge d’instruction.