• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

À Vauchelles, une ferme empoisonne la vie des riverains depuis 7 ans

© France 3 Picardie
© France 3 Picardie

À Vauchelles, près de Noyon dans l'Oise, une ferme pousse à bout les riverains. Malgré des interdictions d'exercer ordonnées par la justice, les nuisances olfactives et sonores demeurent.

Par CdC et SP

La vie à la campagne et plus exactement à Vauchelles, près de Noyon dans l'Oise, n'est pas si paisible que ça. 

Installé depuis plus de vingt ans dans sa maison, Michael Hennion ignorait qu'il allait vivre un cauchemar. Il se bat contre l'exploitation qui jouxte son jardin.

Aujourd'hui, ma vie est détruite à cause de ça.

"Ça fait 7 ans de procédure. On est enfin arrivé au bout. La justice a tranché. Il n'y a aucune raison qu'il soit ici, si près des habitations mais on a un silence administratif permanent qui ne nous répond pas" explique-t-il avec amertume.

À l'époque où Michael Hennion s'installe, la ferme ne compte qu'une cinquantaine de ruminants, ce qui ne pose pas de problème de voisinage. Mais lorsque l'agriculteur décide de faire construire un hangar il y a 7 ans et passe à 250 vaches, les problèmes commencent.

"La nuit, vous êtes réveillé par des appels de vaches, énumère-t-il, résigné. Le jour, si vous voulez profiter de la terrasse, vous avez la fosse qui fait plus de 100m. Là-dedans, vous avez du lisier en permanence".

Les habitants impactés ont envoyé des pétitions à l'administration. Ils n'ont reçu aucune réponse de la part de l'administration alors que le jugement de la Cour d'appel de Douai indique que la ferme n'est pas autorisée  à poursuivre son activité, car située à moins de 100 m des premières habitations, à 52 m exactement. 

Va falloir que ça s'arrête un jour, qu'au moins, la loi puisse être appliquée.

Pour Michael Hennion, la solution est simple. Il suffit de mettre les vaches ailleurs."Elles seraient aussi bien dans une autre exploitation que chez eux indique-t-il, depuis le 1er mai, ils sont hors la loi". 
 

Sur cette affaire, la mairie reste muette


Le riverain a pensé déménager mais sa maison a perdu 35 % de sa valeur. 
Quant aux agriculteurs, ils indiquent dans un communiqué avoir déposé une demande de dérogation de distance avec études olfactives et sonores. Ce qu'ils veulent, c'est le maintien de leur ferme en état. 


 

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus