VIDEO - Des habitants de Pont-Sainte-Maxence sauvent un cerf traqué par une meute de chasse à courre

Samedi 16 novembre, un cerf acculé par une meute de chiens de chasse à courre a été secouru par des habitants de Pont-Sainte-Maxence dans l'Oise. (photo d'illustration) / © CC0
Samedi 16 novembre, un cerf acculé par une meute de chiens de chasse à courre a été secouru par des habitants de Pont-Sainte-Maxence dans l'Oise. (photo d'illustration) / © CC0

Dans l'après-midi du samedi 16 novembre, un cerf poursuivi par une meute de chasse à courre s'est réfugié à proximité d'un lotissement de Pont-Sainte-Maxence. Ce sont les habitants qui ont forcé les chiens à laisser leur proie tranquille.

Par Jennifer Alberts

La vidéo est tournée par un habitant du quartier de la Source-aux-Moines à Pont-Sainte-Maxence dans l'Oise. On y voit un cerf acculé contre un grillage par une meute d'une dizaine chiens de chasse. L'animal est couché dans l'herbe et plusieurs chiens n'hésitent pas à lui mordre l'une des ses pattes arrières. 
 
 

Le terrain sur lequel s'est réfugié le cerf se situe à quelques mètres des premières maisons de ce quartier, lui-même en bordure de la forêt d'Halatte. C'est un terrain privé qui appartient à Véolia.


Des habitants éloignent les chiens


Rapidement, devant l'impossibilité pour le cerf de se défaire de ce piège, les riverains tentent d'éloigner les chiens en secouant la grille qui les sépare de la meute. Les chiens reculent mais ne donnent pas l'impression de vouloir partir. Une femme escalade alors la grille et entreprend de les faire reculer. Sa fille vient lui prêter main forte quelques minutes plus tard.
 

Toutes deux parviennent à éloigner les chiens du cerf. Un moment de répit pour la bête qui se relève tant bien que mal malgré sa patte arrière gauche blessée. D'autres habitants ont appelé la police municipale. Cette dernière a informé le maire de Pont-Sainte-Maxence de la situation. Quand Arnaud Dumontier arrive sur place, les policiers municipaux sont présents ainsi que les gendarmes.
 


Le cerf est toujours couché dans l'herbe mais les chiens sont partis. "J'ai appelé le Préfet pour convenir ensemble de la marche à suivre, explique-t-il. Je lui ai proposé qu'au regard de la sensibilité populaire du sujet, il valait mieux qu'on laisse repartir le cerf plutôt que de l'abattre. Mr le Préfet a accepté ma propostion. Et l'animal est reparti en forêt sur trois pattes et demie".

Un arrêté interdisant la chasse à courre à proximité des habitations


Le cerf sera resté ainsi coincé une heure environ.

Arnaud Dumontier a demandé aux policiers municipaux de relever l'infraction auprès du Rallye des trois forêts, l'équipage de vènerie qui menait cette chasse à courre. Une amende pour divagation de chiens lui a été dressée.
 

Ce n'est pas la première fois qu'une chasse à courre déborde dans les rues de Pont-Sainte-Maxence. En février 2018, un cerf s'était retrouvé dans les rues de la commune, acculé par des chasseurs et leur meute. Endormi par les services vétérinaires, il avait été relâché en forêt. Le maire avait alors pris un arrêté d'interdiction de la chasse à courre à 300 mètres des zones urbaines. Celui-ci est toujours en vigueur. 
 

L’arrêté municipal a été respecté, selon le maître d'équipage


Dans un communiqué, Hervé Tétard, le maître d'équipage du Rallye Trois Forêts, évoque 'le comportement rigoureux du Rallye Trois Forêts dans ces circonstances particulières". Selon lui, "l’état du cerf est lié à des blessures, probablement provoquées par une collision avec un véhicule, qui remonte à plusieurs semaines". Voyant l'animal s'échapper vers Pont-Sainte-Maxence sous l'impulsion des chiens qui le poursuivent, "l’équipage décide d’arrêter cette  "fausse chasse" et met tout en oeuvre pour récupérer ses chiens.
Il n’y a plus d’actions de chasse. Deux véhicules de sécurité interviennent pour récupérer les chiens de l’équipage et le cerf remonte en forêt."


Hervé Tétard estime que "l'équipage a tout mis en oeuvre pour respecter l’arrêté municipal, le protocole qui le lie avec la ville de Pont Saint Maxence et la quiétude du quartier de la source des moines. Il a également respecté les dispositions de l’arrêté qui règlemente la pratique de la vènerie, en graciant l’animal à proximité d’une zone habitée."

 

Sur le même sujet

Les + Lus