"On n’a pas détecté de cluster" : en Belgique, les musées sont ouverts depuis le 1er décembre (et ça fonctionne)

Contrairement aux musées français, les musées belges sont ouverts au public depuis le 1er décembre 2020. "On n’a pas détecté de cluster", se réjouit la ministre de la Culture, qui rappelle que l'accès à la culture est "fondamental" même en temps de pandémie.

L'exposition Warhol au musée La Boverie à Liège, ouverte au public.
L'exposition Warhol au musée La Boverie à Liège, ouverte au public. © BELPRESS/MAXPPP

120 jours. 120 jours sans pouvoir se rendre dans un musée. Le 29 octobre 2020, un deuxième confinement est mis en place en France et tous les lieux culturels sont fermés. Quatre mois plus tard, Martine Aubry, maire de Lille, a sollicité la ministre de la Culture pour rouvrir à titre expérimental les musées de la ville le plus rapidement possible.

De l’autre côté de la frontière, les autorités belges ont fait un choix qui fait figure d'exception. Depuis le 1er décembre (alors que la situation sanitaire avec la France était comparable à l’époque), il est de nouveau possible d’admirer les toiles et autres œuvres d’art dans les allées des musées du pays.

Et les expositions sont nombreuses : Roy Lichtenstein au musée des Beaux-Arts de Mons, Andy Warhol à Liège ou les maîtres de la peinture flamande - Jan Van Eyck, Pieter Bruegel et Peter Paul Rubens – au palais de la Dynastie de Bruxelles.

Jauge réduite et parcours fléché

À l’heure où le musée d’histoire naturelle de Bruxelles ouvre ses portes, les visiteurs sont déjà nombreux : tous ont réservé leurs places sur internet en amont, et certains même depuis plusieurs semaines déjà puisque l’institution de la capitale belge affiche complet tous les week-ends et lors des vacances scolaires.

La jauge a été réduite par trois : 1500 visiteurs en simultané au maximum, contre 4500 d’ordinaire. Impossible également de faire demi-tour, il faut suivre le parcours fléché au sol pour éviter de croiser d’autres visiteurs. "On est encadré, guidé de manière très souple mais tout est bien organisé et honnêtement, je pense qu’on peut être sécurisé", explique un visiteur venu avec son petit fils.

Un contexte qui offre même certains avantages, puisque les visiteurs en profitent plus. "On n’est pas agglutinés comme ça arrive parfois, explique un autre visiteur. On a le temps de lire, on a le temps de voir. On ne se sent pas poussé".

"Aucun cluster détecté dans les musées"

Après une fermeture pendant plusieurs semaines en novembre dernier alors que la Belgique était le pays le plus touché par l’épidémie, les musées sont rouverts depuis le 1er décembre. Un choix politique assumé par le gouvernement.

"Grace aux règles qui sont mises en place, on n’a pas détecté de cluster dans les musées (…). Ça veut dire que nos protocoles fonctionnent et qu’on peut permettre cet accès à la culture qui est fondamental".

Bénédicte Linard, ministre belge de la Culture

"Grace aux règles qui sont mises en place, on n’a pas détecté de cluster ou de foyer d’épidémie dans les musées, affirme la ministre belge de la Culture, Bénédicte Linard. C’est pour notre plus grand bonheur. Ça veut dire que nos protocoles fonctionnent et qu’on peut permettre cet accès à la culture qui est fondamental". Et même si les contaminations repartent à la hausse ces derniers jours en Belgique, l’ouverture des musées n’est pas remise en question.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
belgique international culture musée covid-19 santé société