Ostende : Laurent, un enfant de 8 ans, a eu son bac !

Laurent Smons, 8 ans, interrogé par la télévision cette semaine / © Capture d'écran RTBF
Laurent Smons, 8 ans, interrogé par la télévision cette semaine / © Capture d'écran RTBF

A 8 ans, un Belge a obtenu l'équivalent du baccalauréat !

Par Emmanuel Magdelaine

10 ans d'avance. Laurent Simons, né à Ostende, sur la côte belge, n'a que 8 ans. Il devrait être en troisième primaire, l'équivalent du CE2 chez nous. Et pourtant, il vient de terminer ses secondaires (lycée) et a été diplômé. Il va pouvoir commencer des études universitaires. Un phénomène ! Diplômé à l'école Saint-Joseph de Bruges, il y a reçu une standing ovation des autres élèves.

Il suscite une telle curiosité en Belgique qu'il a donné sa première conférence de presse cette semaine. "Je suis très fier. Je suis également très heureux d’avoir terminé l’école. Je ne sais pas ce que je ferai ensuite, je vais y réfléchir pendant deux mois". 

En Belgique, on estime que 2,5% de la population est à haut potentiel, avec un QI de 130. Laurent aurait un QI de 145. Ses parents s'en sont rendus compte alors qu'il était tout petit. "Pour lui, c'était difficile de jouer avec les autres. Il regardait comment cela se passait. Il faisait les choses différemment. Il ne savait pas quoi faire des jouets", raconte son père. 

En classe, malgré son incroyable avance, il s'ennuyait : "Parfois, les élèves mettaient trop de temps à répondre alors je répondais à leur place", explique-t-il au micro de la VRT.
 

Sa matière préférée ? "Ce sont les mathématiques, explique-t-il. Parce que c'est très vaste. Il y a la statistique, la géométrie, l'algèbre... Il y a plusieurs directions."

Il ne sait pas encore quel métier il veut faire, peut-être ingénieur. "S'il décidait demain de devenir menuisier, cela ne nous poserait aucun problème. Du moment qu'il est heureux", explique son père. En attendant, de nombreuses universités rêvent d'accueillir le jeune Laurent...

L'an dernier, il avait dejà rejoint l'équipe de chercheurs de l'Academisch Medisch Centrum (AMC) d'Amsterdam, où il effectuait des recherches un jour par semaine. "Il aborde les choses d'une manière différente. Il a tellement de capacité que ce serait dommage de les voir s'évaporer", explique encore son père, dentiste.

 

Sur le même sujet

Les + Lus