Paris Judo Grand Slam : Malonga en or, les autres Picards déçus

C'est un bilan en demi-teinte pour les Picards au Paris Judo Grand Slam : si Madeleine Malonga a décroché l'or, aucun des trois autres n'a réussi à monter sur le podium.
Madeleine Malonga a brillé au Paris Judo Grand Slam 2020.
Madeleine Malonga a brillé au Paris Judo Grand Slam 2020. © Lucas Barioulet / AFP

Malonga brille


Madeleine Malonga a offert de belles performances au public de Bercy ce dimanche ! La championne du monde 2019 (-78 kilos) dit qu'elle se sent "à la maison" là-bas, et ça s'est vu. Après avoir battu la championne olympique Audrey Tcheumeo en demi-finale, elle a affronté une autre Française, Fanny-Estelle Posvite, en finale.

Sa victoire la hisse donc sur la première marche du podium. A l'issue du combat, c'est l'explosion de joie : "Je suis fière ! (...) C'était tactique et j'ai réussi à rester dans mon schéma donc je suis très contente", a-t-elle expliqué au micro de l'Équipe TV. Fière, et reconnaissante du soutien infaillible de ses supporters venus l'acclamer. "Ça fait vraiment du bien de se sentir entourée, je leur dédie ça !" De quoi lui donner confiance avant les Jeux Olympiques de Tokyo qui arrivent à grand pas.

Cysique en larmes

Pour Sarah-Léonie Cysique en revanche, 21 ans, c'est la déception. La numéro 10 mondiale des moins de 57 kilos termine à la cinquième place du classement. Battue par la Canadienne Chista Deguchi, elle rate ensuite le bronze en perdant la petite finale contre la Kosovarde Nora Gjakova. "Je me dis que ça passe à rien du tout", confie-t-elle, en larmes, au micro de l'Équipe TV à l'issue du combat. "Gjakova, j'ai déjà réussi à la battre. J'ai l'impression que je n'avance pas et c'est frustrant." L'image fait mal au coeur, mais l'Axonnaise peut être fière de sa journée dans l'ensemble.

Les hommes flanchent

Côté masculin, le bilan n'est pas plus réjouissant. Luka Lomidze (+100 kg), qui fait ses premiers pas en sénior cette année, a été éliminé dés le deuxième tour par le champion d'Afrique 2019, le Sénégalais Mbagnick Ndiaye. 

Cheick Dabonne, licencié à Amiens mais qui concourait sous les couleurs de la Côte d'Ivoire dans la catégorie des moins de 81 kilos, a quant à lui été éliminé au troisième tour par le Moldave Dorin Gotonoa.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
judo sport