4 morts, dont deux pompiers, dans un incendie à Estrée-Blanche : ce que l'on sait

Ce dimanche dans la nuit à Estrée-Blanche / © PHILIPPE HUGUEN/AFP
Ce dimanche dans la nuit à Estrée-Blanche / © PHILIPPE HUGUEN/AFP

Deux jeunes sapeurs-pompiers volontaires sont morts dans la nuit de samedi à dimanche en tentant d'éteindre un incendie dans le Pas-de-Calais, qui a également coûté la vie à deux jeunes habitants de la maison en flammes et fait trois blessés.

Par @F3nord avec AFP

Que s'est-il passé ?


L'incendie s'est déclaré aux alentours de 2h15 dans une maison individuelle de la rue principale d'Estrée-Blanche, près d'Aire-sur-la-Lys (Pas-de-Calais), pour une raison encore inconnue. Il s'agit d'une petite maison en brique qui a pris feu très rapidement. Plusieurs commerces se trouvent à proximité de cette maison, devant laquelle était encore déployée en début de matinée une échelle conduisant au premier étage. "C'est atroce", a commenté M. Deletré, le maire, arrivé presqu'aussitôt sur les lieux. "Tout était en flamme, ça sortait de partout, c'était impressionnant." 
Estrée-blanche : une vidéo de l'incendie


Au lever du jour, l'encadrement noirci des deux fenêtres côté rue, et les dégâts à la charpente abîmée où manquent désormais des tuiles, trahissait la violence du sinistre



Selon le préfet du Pas-de-Calais Fabien Sudry, interrogé alors qu'il se trouvait au côté du lieutenant-colonel des pompiers dirigeant les secours, "le feu s'est propagé très vite".

"Le premier étage", auquel les pompiers avaient accédé pour secourir la famille, "s'est retrouvé cerné par les flammes et pris dans une chaleur intense", a rapporté le préfet, de sorte qu'il a fallu du temps avant que les secours puissent pénétrer dans la maison pour vérifier si d'autres corps que ceux des deux pompiers s'y trouvaient. 

C'est lors de, ces "actions de reconnaissance et d’attaque, que les deux sapeurs-pompiers volontaires du Centre d’Incendie et de Secours de Lillers ont été gravement blessés. Pris en charge rapidement, ils étaient en arrêt cardio-respiratoire. Malgré les soins prodigués, ils ont été déclarés décédés à 3h50", précise la Préfecture.



"A l'arrivée des secours, les parents étaient sortis de l'habitation avec un enfant de deux ans", précise la préfecture dans un communiqué. Cet enfant est celui des voisins, a assuré le maire.

Les deux adolescents âgés de 16 et 20 ans étaient manquants. Deux corps, très probablement ceux des deux enfants, ont été rapidement découverts dans les décombres.

D'importants renforts du centre opérationnel départemental de secours (CODIS) avaient été dépêchés sur les lieux, portant le total des pompiers sur place à 70 hommes. Le feu a été circonscrit à 5h du matin.

Quatre morts, dont deux pompiers dans un incendie à Estrée-Blanche


Qui sont les victimes ? 


Estrée-Blanche : qui sont les deux pompiers morts dans l'incendie ?

Emotion et recueillement chez les pompiers de Lillers. Deux des leurs, deux volontaires, sont morts ce dimanche matin. Jonathan Cottrez et Arnaud Douchy ont laissé leur vie dans une maison d'Estrée-Blanche, touchée cette nuit dans un incendie. Ils étaient âgés respectivement de 20 et 32 ans.

Les deux pompiers tués étaient âgés respectivement de 21 et 32 ans. L'un habitait le village voisin de Longhem, l'autre la commune de Lillers. Arnaud Dauchy et Jonathan Cottret étaient pompiers volontaires. Ils faisaient partie du corps des sapeurs-pompiers de Lillers.


Les drapeaux de la caserne de Lillers ont été mis en berne ce dimanche matin. 
A Lillers, ce dimanche matin / © Gonzague Vandamme
A Lillers, ce dimanche matin / © Gonzague Vandamme

Les deux enfants âgés de 16 et 20 ans, Benoît et Pauline B., faisaient partie d'une famille installée dans le village d'Estrée-Blanche depuis 20 ans. En milieu d'après-midi, les corps n'avaient été toujours pas pu être extraits de la maison. Des gendarmes sont venus avec un drone pour sonder l'habitation.

Selon un proche de la famille, Pauline B. cherchait un travail de secrétaire, lui étudiait au collège, le père travaillait à la célèbre cristallerie d'Arques, près de Saint-Omer.

Un autre sapeur-pompier a été grièvement brûlé gravement aux mains et aux jambes. Il a été transporté au CHR de Lille dans un état d'urgence absolu. Il se trouvait en fin de matinée "dans un état stationnaire", a affirmé sur place le lieutenant-colonel des pompiers Dominique Guilhem. "Il est brûlé aux membres supérieurs et plus légèrement aux membres inférieurs. Il est conscient."  Une cellule d'urgence médico-psychologique (CUMP) a été mise en place par le service du SAMU.

La mère des enfants, lourdement handicapée -elle se déplace en fauteuil roulant-, a été gravement blessée également. Le père de la famille a été plus légèrement atteint et hospitalisé à Saint-Omer (Pas-de-Calais). Les parents sont âgés d'une cinquantaine d'années.


Où en est l'enquête ?


Elle vient d'être ouverte. Elle devra déterminer les causes de l'incendie et le pourquoi de la mort des deux pompiers. "Une enquête a été ouverte en recherche des causes de la mort, pour déterminer comment sont décédées ces personnes", a indiqué le parquet de Béthune. L'hypothèse d'un feu de cheminée qui s'emballe et d'une explosion sont évoquées sur place par des témoins. 

"La fumée au départ, et puis peut-être dix minutes plus tard, j'ai vu comme un souffle, explique un voisin. Les flammes sortaient par les fenêtres du haut." "Les pompiers ont fait le maximum pour essayer de rentrer mais il y a eu l'explosion...", complète le maire du village.

La section de recherches de Lille est chargée de l'enquête selon le ministère de l'Intérieur.

Quelles sont les réactions ?

Le Président de la République Emmanuel Macron a adressé un message aux familles des victimes "Mes pensées vont aux familles et aux proches des pompiers décédés cette nuit et des victimes de cette tragédie. Les Français savent ce qu’ils doivent à tous ceux qui risquent leur vie pour les protéger."


Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a fait part dans un communiqué "de son immense tristesse". "Ce nouveau drame vient tragiquement rappeler le dévouement sans faille dont font preuve nos forces de secours qui côtoient le risque au quotidien. Ils ont la reconnaissance et la gratitude de l'ensemble de la nation", affirme le ministre.



"En cette terrible épreuve, Fabien SUDRY, préfet du Pas-de-Calais, Jean-Claude LEROY, président du Conseil départemental du Pas-de-Calais, Alain DELANNOY, président du conseil d’administration du SDIS et Philippe RIGAUD, contrôleur général, tiennent à exprimer toute leur solidarité et leurs condoléances aux familles endeuillées et leur soutien à l’ensemble des sapeurs-pompiers du SDIS du Pas-de-Calais", écrit également la Préfecture du pas-de-Calais.

Les pompiers de toute la France expriment leur émotion ce dimanche matin.

"Le centre départemental est meurtri", a déclaré le lieutenant-colonel Dominique Guilhem. "C'étaient des sapeurs-pompiers engagés depuis quelques années, des pompiers volontaires impliqués et très investis dans le fonctionnement du centre de secours". "La corporation est entraînée" au risque de perdre un homme, "mais quand ça touche l'un des nôtres, nous ne sommes jamais vraiment préparés", a-t-il dit.

"C'est un drame" : jour de deuil chez les pompiers après l'incendie d'Estrée-Blanche

Plus d'une dizaine de pompiers sont morts en service depuis cinq ans en France.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus