Législatives 2024. Agnès Pannier-Runacher défend sa candidature dans la 2e circonscription du Pas-de-Calais : "je veux être une voix forte pour l'Arrageois"

La ministre déléguée auprès du ministre de l'Agriculture, Agnès Pannier-Runacher, est investie par la majorité présidentielle dans la 2e circonscription du Pas-de-Calais. Une candidature qui divise. Le référent du Pas-de-Calais des Jeunes avec Macron a démissionné et appelle à voter pour Nicolas Desfachelle, maire de Saint-Laurent-Blangy.

Devant la sous-préfecture du Pas-de-Calais à Arras, Agnès Pannier-Runacher déclare dans une vidéo postée sur X qu'elle vient de déposer sa candidature dans la 2e circonscription du Pas-de-Calais en compagnie Pauline Levasseur, sa suppléante et ancienne collaboratrice parlementaire de Jacqueline Maquet, députée sortante de la 2e circonscription, qui ne se représente pas.  

Jointe par téléphone, Agnès Pannier-Runacher a expliqué pourquoi elle a choisi la 2e circonscription du Pas-de-Calais : "Notre députée sortante a choisi de ne pas se représenter et il était important pour la majorité présidentielle d'avoir un candidat qui porte ses couleurs de manière affirmée. Et c'est pour cela que j'ai été investie. [...] Il y a eu une surprise, la non-candidature de Jacqueline Maquet. Je m'inscris dans ses pas en prenant comme suppléante sa collaboratrice Pauline Levasseur. Vimy c'est là où habitent les grands-parents du 4e enfant de ma famille recomposée, [La ministre a une résidence à Lens, nldr]. Moi quand je vais boire un verre où faire mes courses de Noël, je vais à Arras."

J'ai obtenu de nouvelles lignes de production à Häagen-Dazs, j'ai obtenu une nouvelle usine à Céréalia à Saint-Laurent-Blangy. Je suis en train de me battre pour sauver la filière endives.

Agnès Pannier-Runacher, candidate dans la 2e du Pas-de-Calais

Ne s'estimant pas parachutée mais "sur un territoire pour lequel je me suis battue, j'ai obtenu de nouvelles lignes de production à Häagen-Dazs, j'ai obtenu une nouvelle usine à Céréalia à Saint-Laurent-Blangy. Je suis en train de me battre pour sauver la filière endives", la candidate a exprimé, en cas d'une non-qualification pour le second tour que "par rapport à ça mon engagement contre le RN est connu. Ce sera ça mes convictions et mes lignes de force. Je veux être une voix forte pour l'Arrageois.  Je suis là pour porter ce programme qui ne promet pas des choses fausses mais qui veut que notre pays soit plus fort à un moment, où les tensions géopolitiques, le dérèglement climatique doivent nous amener à mieux protéger les Français."

"Je ne comprends pas le sens de sa démarche"

Nicolas Desfachelle, maire de Saint-Laurent-Blangy, candidat SE avec comme suppléante la maire de Dainville, Françoise Rossignol, lui, s'interroge : "Je ne comprends pas le sens de sa démarche. Qu'on veuille s'engager, c'est une chose. On la dit Lensoise, parachutage pour parachutage, une candidature à Hénin-Beaumont [face à Marine Le Pen, NDLR] aurait eu plus de sens, non ?", interroge le maire. 

Entre les deux candidatures, Arthur Blouin, référent des Jeunes avec Macron dans le Pas-de-Calais démissionnaire, a préféré choisir une candidature "de territoire", celle "des gens qui connaissent les gens d'ici" et qui est "de bon sens contre l'extrême droite", celle de Nicolas Desfachelle - Françoise Rossignol, pour laquelle il fera campagne.  

Tout comme Frédéric Leturque, maire d'Arras, et dont les vice-présidents à la communauté urbaine sont les deux colistiers, premiers édiles de Saint-Laurent-Blangy et Dainville. 

En cas de non-qualification pour le deuxième tour, Nicolas Desfachelle fera savoir pour qui il votera, un vote républicain. Par ailleurs, Alban Heuzèle, conseiller municipal d'opposition à Arras pour le RN et  l'écologiste conseiller régional Alexandre Cousin pour le Nouveau Front Populaire sont également candidats.

Aux élections européennes, le RN est arrivé en tête dans la circonscription avec 36% des voix. 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité