CARTE. Législatives 2024 : LFI, PS, PCF, Écologistes, qui sont les candidats du Nouveau Front populaire dans les Hauts-de-France ?

Après l'annonce d'un accord entre partis de gauches pour "sceller un programme de gouvernement", les noms des premiers candidats du Nouveau Front populaire dans les Hauts-de-France sont peu à peu rendus publics. On fait le point.

Au cours d’une élection, la notoriété d’un candidat est un facteur qui peut faire basculer un résultat, vers la victoire ou la défaite. C’est encore plus vrai pour les échéances législatives, où les électeurs votent pour des représentants locaux, candidats à un mandat national, celui de député. Dans la région, de nombreuses personnalités entrent ainsi dans cette campagne éclair et incertaine avec, au moins, l’assurance de pouvoir compter sur leur réputation nationale. 

Carte qui sera mise à jour au fur et à mesure des annonces de candidatures.

C’est le cas à Valenciennes par exemple, dans la 20e circonscription du Nord, où Fabien Roussel entre en campagne sous la bannière Nouveau Front populaire, fort de toute son expérience nationale. Le leader communiste est candidat à sa succession et devrait, en toute logique, redevenir député le 7 juillet prochain. 

Idem pour François Ruffin (Picardie debout !), député sortant de la 1ère circonscription de la Somme. À l'initiative de cette nouvelle dénomination "Front Populaire", l'Amiénois s'est même dit prêt à endosser le rôle de Premier ministre en cas de victoire de la gauche.

Des lendemains qui chantent ? 

Lui aussi est en confiance, dans son fief, à Roubaix. David Guiraud l’a dit : "il faut faire front populaire contre le front national". Peut-être une façon de lancer son engagement pour la 8e circonscription du Nord. Aux européennes, 3 habitants sur 5 se sont abstenus dans cette circonscription. Les autres ont largement voté en faveur de LFI, confortant le parti de gauche dans son ancrage local. David Guiraud devra attendre le deuxième tour des élections législatives pour vérifier si le Nouveau Front populaire n'a pas perdu d'électeur en route. 

Dans les négociations entre partis de gauche en vue d'un accord, une circonscription cristallise toutes les tensions en interne. La première du Nord reste crispée autour du cas Adrien Quatennens. Car, malgré un retour presque normalisé à la vie politique nationale et une condamnation en justice, aujourd'hui purgée, le député sortant LFI est toujours décrié à gauche, après une affaire de violences conjugales à l’encontre de son ancienne épouse. Investi par LFI, il ne représentera cependant pas le Nouveau Front populaire.

Pas celles de Ugo Bernalicis, compagnon de route de longue date. Jeudi 13 juin, il déclarait qu’il "ne voyait aucune difficulté" à ce que Quatennnens soit candidat. Lui, l’est aussi, dans une circonscription voisine, la 2e du Nord. Aux européennes, cette circonscription a largement voté Insoumis et c’est un bastion historique de la gauche lilloise. Sauf grande surprise, Ugo Bernalicis devrait donc s'asseoir aux côtés des autres députés Front Populaire en juillet prochain à l'Assemblée. 

En Picardie, les négociations entre partis ont rebattu les cartes dans certaines circonscriptions. Alors que l'on attendait une candidature PS dans la 2e circonscription de la Somme, Frédéric Fauvet a dû céder sa place à un député LFI. "Du coup pas de candidat socialiste dans la Somme, mais effectivement un Nouveau Front populaire qui est construit, c'est la seule alternative face au Rassemblement national qui est aux portes du pouvoir donc aucune hésitation de notre côté", a-t-il réagi ce vendredi.

Dans cette 2e circonscription de la Somme, pressenti aussi Léon Deffontaines, tête de liste aux dernières élections européennes. C'est finalement dans la 3e circonscription que le candidat PCF représentera le Nouveau Front populaire avec un adversaire de taille, le député LR sortant Emmanuel Maquet. "On a nos chances, parce qu'Emmanuel Maquet est finalement comptable de la politique gouvernementale. Selon toute vraisemblance, il n'y aura pas de candidat de la majorité présidentielle face à Monsieur Maquet, donc il devra rendre des comptes sur les politiques menées par Emmanuel Macron", souligne Léon Deffontaines, ce vendredi sur notre antenne. 

Des avenirs incertains 

Le doute subsiste encore, mais Benjamin Saint-Huile devrait de nouveau être investi dans la Sambre et la 3e circonscription du Nord. Lui aussi est candidat à sa propre succession. L'ancien patron du PS dans le Nord se rangera aussi sous la bannière Nouveau Front Populaire, même si peu d'idées communes subsistent avec les chefs de file du tout jeune mouvement. Il répond ainsi à l'appel de l'union des gauches. 

Dans la 7e circonscription du Nord, se joue un remake des législatives de 2022. Félicie Gérard, candidate du parti présidentiel, l’avait emporté contre Karima Chouia, investie à l’époque sous les couleurs de la Nupes et élue écologiste de Hem. Deux ans plus tard, même duel, seule l’étiquette a changé. Le NFP remplace la NUPES de l'époque du côté de Karima Chouia.

Autre incertitude dans la 11e circonscription du Nord. En 2022, Roger Vicot avait accédé de justesse à l’Assemblée. Il est de nouveau candidat dans la Métropole. Le socialiste représentera le Nouveau Front Populaire et espère être réélu. Pour autant, les plus attentifs lui devinent aussi des espérances de succession à la mairie de Lille, en 2026. 

Dans l'Aisne, Jean-Louis Bricout est un peu l'irréductible. Élu sous la bannière Nupes en 2022 puis devenu LIOT, il est candidat à sa succession dans la 3e circonscription. Anciennement PS et malgré sa nouvelle orientation politique, affrontera-t-il un candidat issu du Nouveau Front populaire ou est-il considéré comme tel ? Aux dernières élections législatives, il réussissait à battre le RN au second tour, devenant le seul député "de gauche" de Picardie avec François Ruffin. 

Des personnalités locales

La candidature NFP dans la 3e circonscription du Pas-de-Calais, à Arras, fait consensus à gauche. Alexandre Cousin est jeune, la quarantaine, berger et éleveur dans le monde professionnel. Mais surtout militant écologiste, et élu au conseil municipal à Arras et au conseil régional. En face, le parti présidentiel devrait envoyer une candidature forte également. Autre candidat déclaré dans le Pas-de-Calais, dans la 3e circonscription, le communiste Jean-Marc Tellier. 

Dans le Boulonnais et la 5e circonscription du Pas-de-Calais, on attendait Frédéric Cuvillier, ancien ministre, maire de Boulogne et figure de la gauche locale. C’est finalement, son voisin au Portel, Olivier Barbarin, socialiste lui aussi, qui représentera le Nouveau Front Populaire. Déjà, lors de sa candidature aux municipales en 2014, il jouait la carte du rassemblement et de l’union. Dix ans et un solide bilan de maire plus tard, le voilà en route vers l’Assemblée nationale. 

Dans la 7e circonscription de l'Oise, on retrouve également une personnalité locale. Loïc Pen a décidé de repartir en campagne. Le médecin urgentiste de Creil, découvert durant la crise du Covid, avait fini en tête du premier tour des législatives 2022, avant d'être devancé par le candidat LR Maxime Minot au second tour.

Le partage régional entre partis de gauche

Plus généralement, sur les 50 circonscriptions que compte la région Hauts-de-France, le découpage se ferait ainsi. Le Parti socialiste représente le Nouveau Front Populaire dans 17 circonscriptions, 4 dans l'Aisne, 4 dans le Nord, 1 dans l'Oise et 8 dans le Pas-de-Calais. La France Insoumise porte également 19 candidats, 1 dans l'Aisne, 11 dans le Nord, 3 dans l'Oise, 1 dans le Pas-de-Calais et 3 dans la Somme. Les autres formations politiques du Front Populaire se répartissent les 14 dernières circonscriptions, 7 pour les écologistes et 7 pour les communistes.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité