Mainsquare 2023. Royal Republic : "le public français est très rock !"

Les Suédois de Royal Republic ont chauffé la grande scène du Mainsquare samedi après-midi avec leur rock festif et énergique. Adam Grahn, le chanteur charismatique du groupe, a répondu à nos questions quelques minutes avant de monter sur scène.

Comment vous sentez-vous quelques minutes avant de monter sur scène ?

Je me sens très bien, je me sens confiant. Je me dis que le public ne sait pas encore ce qu'il s'apprête à vivre ! Nous traversons une bonne période en ce moment, les choses se passent bien pour Royal Republic. Cette tournée européenne des festivals, c'est une sorte de renaissance pour le groupe après la période difficile de la crise sanitaire. Ça fait du bien de revenir sur scène et de se rendre compte que le public est toujours là.

Comment appréciez-vous le public français ?

Nous avons fait de nombreux concerts en France, dans je ne sais combien de villes. Nous sommes venus dans le Nord notamment. Et nous en avons gardé un très bon souvenir. Le public français est le premier public étranger face auquel nous avons joué lorsque nous avons commencé à faire des concerts en dehors de la Suède. C'était dans une petite salle à Paris. Et nous étions agréablement surpris, car en Suède, les spectateurs sont très polis, un peu timides. Donc quand on a découvert l'énergie du public français, on a vraiment adoré. En Suède, les gens applaudissent tranquillement, alors qu'en France, le public est en délire à chaque fois. Vous êtes un public très rock finalement !

C'est ce que vous attendez aussi cet après-midi du public du Mainsquare ?

C'est ce que l'on attend à chaque fois en France désormais oui ! C'est pour ça que l'on revient ici. On donne beaucoup d'énergie dans nos concerts, et c'est aussi ce que l'on attend en retour du public.

Vous parcourez l'Europe pendant tout l'été ?

Oui, nous avons une ou plusieurs dates presque chaque week-end cet été. C'est beaucoup de temps de trajet, à travers de nombreux pays, on rencontre plein de monde. Parfois on se réveille le matin et on se dit : euh, je suis où déjà aujourd'hui ? Suis-je au sud, au nord, à l'est, à l'ouest ? Quelle langue on parle ici ? Mais c'est aussi tout le charme de notre métier.

Quels sont vos projets ensuite ?

Nous venons de sortir un "Live à L'Olympia", que nous avons enregistré à Paris en janvier. Et le studio est déjà réservé pour enregistrer notre prochain album. Nous sommes en train de finaliser les chansons. Avec toujours cette envie de livrer un rock énergique. Les gens me demandent souvent quel est le style de notre musique, et en fait je ne sais pas précisément. Je pense juste que nous fabriquons de la musique, parce que nous écoutons de la musique, et donc nous finissons par jouer de la musique. Il y a un peu de métal, un peu de funk, un peu de jazz dans ce que l'on propose. Peu importe, c'est juste de la musique. Et c'est aussi pour ça que le public apprécie nos albums.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité