Première guerre mondiale. Qui étaient François Matheron et Maxime Debarnaud, soldats français de 14-18 dont les corps ont été retrouvés à Saint-Laurent-Blangy ?

"Sortis de l'oubli 105 ans après la Grande Guerre", deux soldats retrouvés en 2019 à Saint-Laurent-Blangy lors du terrassement d'une parcelle pour construire un garage, viennent d'être identifiés. Il s'agit de François Matheron et Maxime Debarnaud. Mais que sait-on d'eux exactement, ainsi que des restes des deux autres corps retrouvés avec eux ?

Depuis 2022, les corps de 65 soldats de la Première Guerre Mondiale ont été retrouvés enterrés dans le sol du Pas-de-Calais. Ainsi en 2019, les corps de quatre soldats français ont été signalés par des habitants de la rue Chrétien Lantoine de Saint-Laurent-Blangy qui souhaitaient construire un garage.

En une demi-journée les corps sont enlevés dans de très bonnes conditions ! 

Alain Jacques, ancien directeur du service archéologie de la ville d'Arras

durée de la vidéo : 00h02mn14s
Alain Jacques, ancien directeur du service archéologie de la ville d'Arras ©France Télévisions

La parcelle, dit-on, n'avait pas été constructible depuis la fin de la Première Guerre Mondiale. Si l'on ne connaît pas, assurément l'identité du premier et du deuxième corps (l'ADN n'a pas encore parlé), on sait que le troisième corps et le quatrième sont ceux de François Matheron et Maxime Debarnaud.

Aujourd'hui quelque 250 000 corps sont portés disparus sur le territoire national. 

François Matheron, 1882 - 1914

Né le 4 avril 1882 à Châteauroux, un jugement entérine sa disparition ou plus précisément sa mort pour la France le 22 octobre 1914 à Saint-Laurent-Blangy. François Matheron faisait partie du 159e régiment d'infanterie. Les recherches, une fois que l'ADN a confirmé l'identité de ce soldat mort au combat à 32 ans, ont démontré que François Matheron était cultivateur, deuxième d'une fratrie de 7 enfants. L'un de ses frères Victor, est également mort au combat le 18 août 1916 à Maurepas, dans la Somme. Ce dernier repose au cimetière militaire de la même commune. 

Maxime Debarnaud, 1885 - 1914

Mort pour la France à l'âge de 29 ans. Caporal faisant partie également du 159e régiment d'infanterie, il est né à Lyon en 1885, dans le 2e arrondissement de la ville. Par un jugement rendu le 11 mars 1920, sa mort (tué par l'ennemi) est établie à Saint-Laurent-Blangy le 22 octobre 1914.

Le 11 juin 2024, 110 ans après leur mort les quatre soldats découverts à Saint-Laurent-blangy seront inhumés à Loos-en-Gohelle, dans un des trois cimetières militaires de la ville.