Assassinat, agressions, prises d'otages : cinq incidents en 3 ans dans la prison de Vendin-le-Vieil

La prison de Vendin-le-Vieil a été inaugurée en mars 2015 / © MAXPPP
La prison de Vendin-le-Vieil a été inaugurée en mars 2015 / © MAXPPP

Théâtre d'une triple tentative d'assassinat commise par un détenu jeudi dans ses murs, la prison de Vendin-le-Vieil a connu, en moins de trois ans d'existence, cinq incidents majeurs dont un assassinat et deux prises d'otages.

Par Thomas Millot

La prison de Vendin-le-Vieil a été inaugurée en mars 2015, pour accueillir des détenus particulièrement dangereux. Cet établissement de "haute sécurité", qui a une capacité d'accueil de 230 détenus, a déjà été le théâtre de plusieurs incidents graves. Deux prisonniers y sont décédés. L'un s'est suicidé, l'autre a été tué par un détenu.


Septembre 2015 : le directeur adjoint pris en otage

Quelques mois à peine après l'ouverture de la prison, une première prise d'otage a eu lieu dans dans la prison de Vendin-le-Vieil. Le 9 septembre 2015, un détenu qui se trouvait au quartier d'isolement a séquestré le directeur adjoint de l'établissement, sous la menace d'un poinçon artisanal.

Il avait profité d'un entretien avec le fonctionnaire, qui avait été retenu plus de trois heures sans être blessé. Le RAID avait été mobilisé, et le détenu s'était finalement rendu. Il réclamait un transfert dans une autre prison.


Juillet 2016 : nouvelle prise d'otage

Le 5 juillet 2016, c'est cette fois un surveillant de la prison qui a été pris en otage dans une cellule par deux détenus. L'un des prisonniers avait "jeté le surveillant dans une cellule" en le menaçant avec "une arme artisanale", en l'occurrence un manche de fourchette taillé, tandis que l'autre "tenait en joue les autres surveillants en criant +barrez vous+".

Les preneurs d'otage, qui réclamaient eux aussi un transfert, s'étaient rendus au bout de trois heures. Personne n'a été blessé.


Novembre 2016 : suicide d'un détenu

Le 17 novembre 2016, un homme emprisonné à Vendin-le-Vieil pour viol avec arme et vol à main armée, a mis fin à ses jours à l'aide de ses draps dans sa cellule du quartier disciplinaire.

Le corps sans vie du détenu avait été découvert par un surveillant, durant une ronde.

Janvier 2017 : assassinat dans la prison

Le 9 janvier 2017, un détenu âgé de 27 ans a été tué dans sa cellule par un autre prisonnier de 49 ans déjà condamné pour meurtre. Franck Siegler, qui passait un coup de téléphone à sa compagne dans un couloir de la prison, "est entré dans la cellule, et a rapidement sauté à la gorge de la victime pour l'étrangler", avait rapporté à l'époque des faits le procureur de la république de Béthune. Siegler avait probablement fait usage d'un lacet.


Janvier 2018 : triple tentative d'assassinat

C'est le dernier incident grave qui s'est produit dans la prison de Vendin-le-Viel. Ce jeudi 11 janvier 2018, un détenu condamné pour terrorisme a agressé trois surveillants avec une lame artisanale et un ciseau, blessant sérieusement l'un des trois fonctionnaires. Soupçonné d'avoir participé aux attentats du 11 septembre

Le détenu était placé à l'isolement depuis plusieurs jours, après avoir "pété les plombs" quand il a appris que les États-Unis, qui le soupçonneraient d'avoir participé à la formation des pilotes du 11 septembre, souhaitaient le récupérer. Libérable fin janvier, Christian Ganczarski craignait donc d'être extradé. La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête.
Vendin-le-Vieil : agression de trois surveillants par un détenu

 

A lire aussi

Sur le même sujet

​​​​​​​Wattignies : les salariés de Babou en grève pour dénoncer leurs conditions de travail

Les + Lus