Attentat d'Arras : neuf policiers qui étaient intervenus au lycée Gambetta décorés de la légion d'honneur

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, en visite dans le Pas-de-Calais ce lundi 19 février 2024, doit remettre la légion d'honneur aux neuf policiers intervenus lors de l'attentat d'Arras, le 13 octobre 2023. Une cérémonie qui se déroulera à la préfecture, dès 10h45.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Six mois. Voilà six mois que l'attentat d'Arras s'est déroulé au lycée Gambetta (Pas-de-Calais). Pour commémorer ce tragique évènement, dont beaucoup continuent de panser les plaies, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin est attendu devant la préfecture du département à Arras, évidemment, ce lundi 19 février 2024 dès 10h45.

Le ministre originaire du Nord coordonnera la cérémonie de remise de la légion d'honneur aux neuf policiers nationaux qui étaient intervenus lors de l'attentat pour neutraliser l'assaillant. Une marque de distinction pour ces membres des forces de l'ordre, dont l'un avait déclaré lors de la cérémonie de vœux du maire d'Arras : "les vrais héros ce sont les personnes du lycée intervenues pour stopper le tueur".

► À lire aussi : Attentat d'Arras : "les vrais héros ce sont les personnes du lycée intervenues pour stopper le tueur", le premier policier arrivé sur les lieux témoigne

Un meurtre prémédité

Pour rappel, l'attentat d'Arras s'est déroulé le 13 octobre 2023. Mohamed Mogouchkov, ancien élève du lycée Gambetta, fait irruption dans l'enceinte de son ancien établissement armé de deux couteaux et poignarde son ancien professeur de français, Dominique Bernard, ainsi que trois autres personnes. Plus tard il affirmera que l'enseignant était sa "tâche principale" et qu'il le ciblait bel et bien, personnellement, méthodiquement.