INSOLITE. L'écrivain Yannick Haenel, prix Médicis 2017, a écrit son roman "Le Trésorier-payeur" allongé dans son lit !

durée de la vidéo : 00h13mn08s
Yannick Haenel se confie le jeudi 6 octobre 2022 sur le plateau de "Vous êtes formidables". ©FTV

Un tunnel reliant une maison à la salle des coffres de la Banque de France à Béthune, il n'en fallait pas plus pour ferrer l'imagination de Yannick Haenel, qui en a fait un roman, "Le Trésorier-payeur", publié chez Gallimard. Quelles sont les habitudes d'écriture de l'auteur ? La réponse va vous étonner.

L'écrivain Yannick Haenel, prix Médicis 2017, auteur du roman Le Trésorier-payeur, publié chez Gallimard et dont l'intrigue se déroule à Béthune, s'est confié le 6 octobre 2022 dans Vous êtes formidables sur ses techniques d'écriture pour le moins... originales !

Dans son dernier roman, il met en scène "un  banquier un peu étrange, anarchiste même, qui a une théorie loufoque mais sérieuse, selon laquelle l'économie ne serait pas l'épargne, mais la dépense. Et qui rêve d'ailleurs de vider les coffres."

Comment sortir du capitalisme ? Y a t il une place pour quelque chose qui ne relèverait pas du calcul mais de la poésie ? Autant de questions que se pose l'auteur, qui a choisi de placer l'intrigue de son roman à Béthune (Pas-de-Calais), au cœur de la Banque de France, dans un paysage qui lui parle puisqu'il vient "d'une famille de mineurs en Lorraine".

De la réalité à la fiction

"J'ai été convié en 2016 à participer à une exposition, se souvient Yannick Haenel, dans l'ancienne succursale de la Banque de France, reconvertie en centre d'art. On m'y a parlé de la maison du trésorier-payeur, qui était allé jusqu'à creuser un tunnel entre cette maison et la salle des coffres. Aussitôt, j'ai vu le roman."

L'auteur raconte cette genèse dans la première partie de son ouvrage, avant de laisser la place à un trésorier-payeur presque féérique, dont on ne sait plus bien s'il est réel ou fictif, qu'il baptise Georges Bataille, du nom de l'écrivain ("l'un des plus importants du XXe siècle, plus important que Sartre et Camus") et qu'il intègre à la confrérie des Charitables.

Je suis passionné d'écriture, peut-être même graphomane...

Yannick Haenel

Cet ancien professeur de français a dû se plonger dans l'économie, une matière qu'il connaît moins. "J'ai lu des mémoires de banquiers et des livres d'économie, raconte-t-il. Je ne dis pas que j'ai tout compris, mais j'ai pu créer mon personnage."

Passionné d'écriture, "peut-être même graphomane", il passe quasiment tout son temps à rédiger des textes, que ce soit pour ses chroniques dans Charlie Hebdo ou pour ses prochains romans. Découvrez la façon dont il s'y prend, en trois points surprenants.

1 - Yannick Haenel écrit dans son lit

"J'écris toujours allongé, révèle Yannick Haenel, dans mon lit ou dans mon canapé-lit. Le matin, je me lève, je prépare tout ce qu'il faut pour ma fille de 12 ans, je l'amène à l'école et après, je me remets au lit !"

Un programme alléchant, qui est pour lui "comme un rituel". "J'ai la chance d'habiter une petite maison en banlieue parisienne, et il y a ce canapé-lit, c'est mon bureau. Pour me couper de la réalité, je me couche, je mets une petite couverture, j'écris à la main c'est parti jusqu'à l'épuisement. C'est la vie dont j'avais rêvée."

2 - Yannick Haenel écrit en manteau

Ce n'est pas parce qu'il se met au lit que l'auteur se déshabille. Au contraire. Il écrit tout habillé et même parfois... en manteau.

"J'aime bien ce côté un peu cocon, dans le lit, à l'abri et en manteau, explique Yannick Haenel, tout sourire, à tel point que l'on se demande s'il est vraiment sérieux. Et puis vous savez, ces vieilles baraques sont difficiles à chauffer alors..."

3 - Yannick Haenel écrit à la main

Plus qu'une manie, c'est un autre rituel. "J'écris toujours dans des petits cahiers à grands carreaux, que je noircis avant de les empiler. Je suis un homme du XXe siècle, j'ai commencé comme ça, je continue comme ça."

"Ce qui me plaît, c'est la main qui trace, détaille-t-il. J'écris tout le temps, mais alors vraiment tout le temps, des scènes qui sont pas articulées et après, je reprends tout comme un pianiste et je les tape à l'ordinateur."

Et si vous lui demandez si cela ne prend pas plus temps, Yannick Haenel a le mérite d'être honnête : "Si, absolument. C'est une méthode désastreuse !"

Un prochain roman presque prêt

Quoi qu'il en soit, allongé et emmitouflé, il a déjà bien avancé l'écriture de son prochain ouvrage, une commande pour la collection Ma nuit au musée

"Je vais raconter la nuit que j'ai passé seul dans le noir avec ma lampe de poche, au centre Georges Pompidou à Paris, au milieu des tableaux effrayants de Francis Bacon."

Une expérience complètement folle, pour un écrivain "un peu fou", dont le compte-rendu paraîtra probablement au début de l'année 2023.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité