La chanteuse Marie-Lore, star des années 60, fait son retour sur scène à Béthune

Publié le
Écrit par Virginie Demange .
Marie-Lore est l'invitée de "Vous êtes formidables" le jeudi 20 octobre 2022, pour parler de son retour sur scène au théâtre de Béthune ©FTV

A 75 ans, la chanteuse Marie-Lore, plusieurs fois primée dans les années 60 et 80, fait son come-back sur scène au théâtre de Béthune le 22 octobre 2022. L'occasion de combler un manque : faire ses adieux à son public bien-aimé du Pas-de-Calais.

C'était comme une douleur, depuis dix ans qu'elle avait quitté le Pas-de-Calais et arrêté de chanter : Marie-Lore n'avait pas pu faire ses adieux à la scène. Le 22 octobre 2022, l'artiste de 75 ans, qui a longtemps tenu un cabaret dans le centre de Béthune, renouera avec son public "à la maison" lors d'un tour de chant très attendu.

La vie en chansons, c'est le titre du spectacle et ça tombe bien, Marie-Lore chante sa vie depuis toujours. "Ce n'est pas une question que je me suis posée, explique-t-elle. Toute la famille a toujours chanté. On chantait lors des repas du dimanche. On chantait même à l'école. C'était instinctif et ça l'est toujours. C'était tout naturel que je m'oriente vers cette voie."

Le Pas-de-Calais, c'est mon fief. Je suis une pure ch'tie.

Marie-Lore

Aujourd'hui, la Béthunoise vit en Charente, sans pour autant oublier son Pas-de-Calais natal, son "fief", et avec, même, un regret. "Je suis partie sans dire au revoir...", déplore-t-elle.

Alors, lorsque son fils Olivier Wlodarczyk, producteur, lui annonce qu'elle va remonter sur scène, les larmes coulent instantanément et elle lui tombe dans les bras.

Un documentaire bientôt diffusé sur France 3

Entre Marie-Lore et Olivier, c'est une histoire fusionnelle, à tel point qu'on ne sait plus lequel des deux est le plus fier de l'autre.

Depuis des années, le fils filme sa mère avec dans l'idée de réaliser un documentaire. Le point d'orgue du film sera ce concert au théâtre de Béthune, le 22 octobre 2022.

Dix-sept titres pour un dernier tour de chant

"On a préparé dix-sept titres, détaille-t-il. Des reprises de Reggiani, Piaf, Brel, Marie-Paule Belle, Serge Lama... mais aussi cinq titres écrits par ma mère, sur l'enfant de la cité qu'elle a été, la fille de cheminot."

Car Marie-Lore est une fille du cru, attachée à son territoire et à ses habitants. Celle qui a commencé à quinze ans dans le groupe de Jo Brésilo avant de chanter avec Les Comets a eu un parcours fou qui démarre dans les années 60, marqué par cinq chansons incontournables.

1 - La chanson de Karola, thème tzigane du film Mayerling

En 1968, Marie-Lore passe quatre fois dans l'émission Le jeu de la chance, premier télé-crochet de la télévision française. Il a permis à de jeunes chanteurs d'interpréter leurs titres devant un public qui votait à l'applaudimètre et a par exemple révélé Thierry Le Luron en 1970 alors qu'il n'avait pas encore 18 ans.

Repérée, Marie-Lore est sélectionnée pour interpréter l'une des chansons de la bande originale du film Mayerling, de Terence Young, avec Catherine Deneuve et Omar Sharif. Le titre sera diffusé sur toutes les radios et la chanteuse enchaînera les passages au Midem et à Bobino.

Elle remportera même l'année suivante le prix d'interprétation au festival international de Spa (Belgique), remplacé depuis 1994 par les Francofolies de Spa.

2 - La vie en rose, d'Edith Piaf

"Mes parents avaient acheté une télé, se souvient Marie-Lore. Je l'ai vue apparaître avec sa robe noire et ses mains tendues vers l'espoir. C'est Edith Piaf qui m'a donné envie de faire de la scène, mais pas comme elle. Je n'ai pas voulu l'imiter. Mon père disait toujours que si tu chantes comme quelqu'un, tu seras toujours un numéro deux."

Edith Piaf lui donne envie de chanter "pour le plaisir", en particulier la chanson Non, je ne regrette rien, dans laquelle elle se reconnaît. Mais Marie-Lore est avant tout une optimiste, alors c'est un autre titre de la Môme qu'elle choisit pour baptiser son cabaret à Béthune : La vie en rose.

Elle y chantera pendant dix belles années et de nombreux artistes régionaux y feront les belles heures des soirées pas-de-calaisiennes.

3 - Je te ressemble, single chez Pathé Marconi

Partout, Marie-Lore fait parler d'elle : elle représente même Béthune aux Jeux de 20 heures ! En 1989, elle remporte le concours Edith Piaf et enregistre un single chez Pathé-Marconi, Je te ressemble.

Par la suite, dans les années 90, elle chante plusieurs fois dans le programme télévisuel La chance aux chansons, présenté par Pascal Sevran.

Ma mère aurait pu avoir une carrière internationale, mais son attachement à la région était trop fort.

Olivier Wlodarczyk, fils de Marie-Lore

L'artiste, plusieurs fois primée, pourrait prétendre à une carrière internationale.

"Mais son attachement à la région était trop fort !", souligne son fils dans le documentaire qu'il consacre à Marie-Lore et qui sera diffusé sur France 3 Hauts-de-France, puis sur l'antenne nationale, en 2023.

4 - Rêve en Nord, au stade Bollaert de Lens devant 35 000 personnes

"Ce sera toujours mon hymne !", affirme Marie-Lore, des trémolos dans la voix à l'évocation de ce souvenir - "le meilleur".

En 1998, Marie-Lore est sélectionnée pour interpréter au stade Bollaert-Delélis de Lens, devant 33 000 personnes, une chanson qu'elle a elle-même écrite et composée, et qui dit tout son amour pour la région et tout l'espoir que le football peut susciter.

"Je ne voulais pas entrer, se remémore-t-elle. J'avais une de ces peurs ! C'est mon fils qui m'a poussée. C'était tellement stressant, j'avais l'impression d'entrer dans la cage aux lions."

Très vite, l'émotion reprend le dessus. "C'est le plus beau souvenir de ma vie. Ce moment est gravé là.", dit-elle en pointant son cœur.

"Avant d'y aller, on m'avait dit que si les grands drapeaux se balançaient, j'aurais réussi mon coup. C'est une sorte de superstition, mais quand j'ai vu que les grands drapeaux bougeaient pendant que je chantais, j'ai ressenti une immense fierté."

5 - Monde ouvrier, hymne des métallos de Metaleurop

"Après Béthune, j'ai racheté l'Opales, un cabaret-spectacle à Courcelles-lès-Lens, raconte Marie-Lore. Quand j'ai investi en 2003, Metaleurop fermait ses portes. Je me suis retrouvée avec des fondeurs qui pleuraient sur mon zinc. Ils m'ont tellement touchée que ça m'a inspiré cette chanson."

"Quand j'ai écrit Monde ouvrier, ajoute-t-elle, et que je leur ai lu les paroles, les mecs ont pleuré." Le but de la chanteuse n'était pas de faire une "chanson engagée", mais de transmettre, de faire savoir au monde ce qui se passait pour ces gens du Pas-de-Calais auxquels elle était si attachée.

C'est pour eux qu'elle répète, sans relâche depuis plusieurs mois pour se "remettre à niveau parce que quand on n'a pas chanté depuis dix ans, il y a du boulot !"

Le samedi 22 octobre 2022 à 20 heures, au théâtre de Béthune, à 500 mètres à peine de là où se tenait son cabaret, La vie en rose, Marie-Lore donne rendez-vous à son public.

Aux Béthunois, aux Lensois, aux métallos, aux fidèles du cabaret, aux fans de ses anciens groupes, à ceux qui l'ont accompagnée et aimée tout au long de sa carrière. Mais aussi à ceux qui n'ont même jamais entendu parler d'elle et à qui elle va chanter sa vie pour, sans aucun doute, conquérir leur cœur à eux aussi.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité