A Boulogne-sur-Mer, la grève des avocats prend la forme d'une “collecte lait-farine”

Mobilisation des avocats de Boulogne-sur-mer contre la réforme des retraites / © I.Girardin
Mobilisation des avocats de Boulogne-sur-mer contre la réforme des retraites / © I.Girardin

A leur tour, les avocats se mobilisent contre la réforme des retraites. Ce lundi, toutes les activités judiciaires du tribunal de Boulogne-sur-Mer ont été suspendues et les avocats ont mené une action de collecte de "lait et de farine" sur les marches du Palais de justice. 

Par Isabelle Girardin

La réforme prévue par le gouvernement, les avocats n’en veulent pas non plus. Le gouvernement propose de les faire passer dans le régime général des retraites. Actuellement, leur régime de retraite est autonome, il s'auto-finance.

Un appel à la grève nationale a été lancé, ce lundi 6 janvier et une lettre ouverte adressée à la garde des Sceaux, Nicole Belloubet. Selon le Conseil National des Avocats, la réforme des retraites présentée par le gouvernement entraînerait une hausse des cotisations et une baisse des pensions.
 

Une opération symbolique "lait et farine"


Pour montrer leur désaccord, les avocats du Tribunal de Boulogne-sur-Mer ont suspendu leurs audiences. "Le gouverne refuse tout dialogue et nous n'avons pas d'autre choix que de bloquer les Tribunaux" explique maître Marie-Alice Fasquelle-Leonetti, la toute nouvelle bâtonnier des avocats du barreau de Boulogne-sur-Mer.

 


Une collecte de "lait et de farine" a été organisée cet aprés-midi, sur les marches du palais de Justice de Boulogne-sur-Mer en signe de protestation. "Nous ne sommes pas des vaches à lait, on nous roule dans la farine, avec cette réforme on va payer plus, pour gagner moins", dénonce maître Marie-Alice Fasquelle-Leonetti, bâtonnier des avocats du barreau de Boulogne-sur-Mer.

Ils ont été rejoints par les avocats du barreau de Saint-Omer. Cette collecte, effectuée auprés des avocats, a été intégralement remise aux Restos du Coeur.
 
© I.Girardin
© I.Girardin
 

Les avocats du Barreau de Boulogne-sur-Mer dénoncent une situation qui aura des conséquences sur les citoyens : "De nombreux avocats du tribunal de Boulogne-sur-Mer, comme dans les Hauts-de-France, défendent une clientéle majoritairement grâce à l'Aide Juriditionnelle. Faire plus contribuer financiérement les avocats en terme de cotisation, c'est affaiblir la profession".
 

Une semaine de mobilisation


A Boulogne-sur-Mer, les avocats ont voté, en assemblée générale, ce matin, un semaine de protestation. Des actions symboliques seront mises en place, comme à Saint-Omer avec une collecte de sang ou à Douai avec un footing. Tous les bâtonniers des Hauts-de-France seront reçus par le Président de la région Xavier Bertrand, ce vendredi.

Ce mouvement de protestation s'inscrit dans un mouvement national. Un mouvement qui s'annonce dur. Les 70 000 avocats de France sont appelés à demander systématiquement des renvois pour toutes les audiences civiles, commerciales, prud'homales, administratives et pénales, y compris les audiences devant la cour d'assises. 

 

Marie-Alice Fasquelle-Leonetti, bâtonnier des avocats du barreau de Boulogne-sur-Mer.Actuellement, rappelle que "chaque avocat alimente déjà la solidarité nationale avec 1 500 euros par an et qu'en cas de chômage, aucune aide n'est versé aux avocats. Alors demander plus de cotisation, c'est mettre en péril les plus petits cabinets. On estime à 3/10 le nombre d'avocats qui n'arrivent pas à poursuivre leurs activités."

A cette réforme des retraites s'ajoutent les décrets mis en place pour réformer la justice. Une justice que les avocats estiment devenir "déshumanisée au service d'une logique qui sera purement comptable". 

 

Sur le même sujet

Les + Lus