Coronavirus : les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer sont rentrés au port mais s'interrogent

Rentrés au port de Boulogne-sur-Mer dés lundi, certains ont déjà repris la mer
Rentrés au port de Boulogne-sur-Mer dés lundi, certains ont déjà repris la mer

Tous les bateaux de pêche ont été appelés à rentrer au port dés ce lundi. Malgré le beau temps, revenu aprés plusieurs semaines de tempête, ils espéraient pouvoir en profiter. Mais le coronavirus a changé la donne et ils se sont retrouvés à quai dans un contexte particulier.

Par Isabelle Girardin

Tous les bateaux étaient à quai, ce mardi matin, à Boulogne-sur-Mer. Une situation que l'on n'a pas l'habitude de voir lorsque le soleil brille, comme aujourd'hui. 

Une cinquantaine de navires et une trentaine de fileyeurs ont reçu des consignes de confinement pour se mettre en sécurité mais aussi pour d'autres raisons liées à la rentabilité de leur travail. C'est Olivier Leprêtre, le président du comité régional des pêches, qui dés ce lundi, a demandé aux pêcheurs de cesser de travailler en mer. Un mot d'ordre associé aux conséquences économiques des annonces d'Emmanuel Macron, ces derniers jours.
 

Fermeture des restaurants mais pas que...


La moitié du chiffre d'affaire de la vente de poisson sont les commandes passées par les restaurants. Actuellement, ils sont dans l'obligation de fermer leurs établissements et donc n'ont plus besoin de s'approvionner en poissons auprés des pêcheurs.
 
Les marins pêcheurs face à la situation du coronavirus s'interrogent


Des consignes de rester au port, qui ne sont pas totalement partagées par le maire de la commune : Frédéric Cuvillier, ancien ministre de la Mer, précise que "si les consignes d'hygiéne et de sécurité sont respectées, il n'y a pas de raison de ne s'abstenir de pêcher."

Ce matin, les aubettes du port de Boulogne-sur-Mer, ces petites cabanes où se vendent le poisson, étaient toujours fréquentés par les clients et pour l'instant, la criée de Boulogne-sur-Mer, continue de fonctionner.

Le prix du poisson en baisse


Mais avec cet arrêt, les volumes des ventes sont trés perturbés. Conséquences : le prix du poisson a chuté, toutes espèces confondues et l'encornet, qui se vendait en moyenne à 10 € le kilo, est tombé à 4 €, ce matin. L'encornet, un produit essentiellement vendu en Espagne, pays lui aussi frappé par le virus. 

Mais dés la fin de matinée, des équipages ont repris la mer. A Boulogne-sur-Mer, première plate-forme européenne de transformation des produits de la mer, la filière de la pêche c'est plus de 5 000 emplois et 182 entreprises (pêcheurs, mareyeurs, poissonniers, transporteurs). 

Sur le même sujet

Les + Lus