Côte d'Opale : 250 personnes manifestent contre la "diminution" des dessertes ferroviaires

Les manifestants dénoncent une "diminution" du nombre de dessertes TER dans les petites gares du littoral.
Environ 250 personnes, essentiellement des cheminots et des élus dont l'ancien ministre PS des Transports Frédéric Cuvillier, ont manifesté samedi en gare de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) contre la "diminution" des dessertes ferroviaires de la Côte d'Opale et pour "la défense des cheminots et des usagers".

"Il est fort dommage qu'un ancien ministre des Transports doive être dans une gare avec les couleurs de la République et interpeller le monstre SNCF, qui doit prendre conscience de ses responsabilités sur les territoires", a déclaré M. Cuvillier, maire de Boulogne-sur-Mer et président de la communauté d'agglomération.
 

Des craintes pour l'attractivité des territoires


Etaient entre autres présents la CGT cheminots, le député LREM Jean-Pierre Pont, l'ancien président socialiste de la région Nord-Pas-de-Calais Daniel Percheron, et des membres de la LFI et du PCF. 

"A l'aube de la mise en oeuvre du projet de réorganisation du service public ferroviaire (...) les territoires, les usagers, les cheminots ne peuvent admettre le sort que leur réserve la réorganisation en cours", écrivent des élus dans un communiqué, craignant une "perte d'attractivité des territoires" et exigeant que le projet soit "revu".
 

Selon eux, cette réorganisation "impliquera, si rien ne change: suppression de trains à horaires stratégiques, diminution des dessertes des gares du littoral notamment les gares TER (...) suppression de nombreux postes en gare".

La SNCF n'avait "pas de commentaire" à faire. Une nouvelle manifestation est prévue samedi prochain.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
côte d'opale sncf économie transports