Côte d'Opale : le hareng, vedette du mois de novembre

Préparation des harengs Kippers chez Corrue Deseille / © Maxime Rochard
Préparation des harengs Kippers chez Corrue Deseille / © Maxime Rochard

Le hareng côtier est de retour. Il vient frayer chaque année à l'automne près de nos côtes. Grâce aux fêtes traditionnelles organisées à Etaples, Boulogne ou Calais, ce poisson longtemps délaissé a retrouvé ses lettres de noblesse.

Par Corinne Sala

Chez Corrue Deseille, entreprise de fumage et de salaison sur la zone portuaire de Capécure à Boulogne-sur-Mer, le hareng frais vient d'arriver, tout juste débarqué des bateaux. Les caisses sont remplies de hareng, ce poisson vedette du mois de novembre : "C'est le début de la saison de travail pour nous. On regarde la qualité,  si les ouïes sont bien rouge et si l'oeil est bien brillant. Ça c'est du hareng qui vient de nos côtes ! ", s'enthousiasme Cédric Corrue, le PDG de la société familiale.

 

En kipper, bouffi ou en filet traditionnel

Ici, le hareng est préparé à l'ancienne: en filet traditionnel, salé, ou encore en "kipper". Ce dernier, le préféré de Cédric Corrue est ouvert sur le dos, vidé , salé en saumure et fumé à froid de manière tradtionnelle.

 
Le hareng côtier est de retour / © Maxime Rochard
Le hareng côtier est de retour / © Maxime Rochard
 
Les "kippers" de chez Corrue Deseille / © Maxime Rochard
Les "kippers" de chez Corrue Deseille / © Maxime Rochard
 
Les "bouffis" sont salés et fumés entiers / © Maxime Rochard
Les "bouffis" sont salés et fumés entiers / © Maxime Rochard


 

Le hareng, pêche ancestrale

Avant d'être remis au goût du jour à l'occasion des fêtes traditionnelles comme ce week-end à Etaples, le hareng représentait dans tous les ports de la Cote d'opale (De Gravelines à Etaples) six mois de l'activité de la pêche annuelle: "beaucoup d'évènements familiaux étaient liés à cette pêche. Si on gagnait beaucoup d'argent, on faisait un grand mariage. Si la pêche était moins bonne, le mariage était moins fastueux", raconte Jean-Pierre Ramet , président de l'association La Beurière à Boulogne. "C'était le noeud de l'économie", explique encore celui qui gère la maison de la Beurière, éco-musée qui présente l'habitat du pêcheur dans les années 1900.

 

60% des apports de la pêche

Quartier de la Beurière à Boulogne / © Corinne Sala
Quartier de la Beurière à Boulogne / © Corinne Sala
 
Intérieur de la maison de la Beurière, maison de pêcheur de 1900 / © Corinne Sala
Intérieur de la maison de la Beurière, maison de pêcheur de 1900 / © Corinne Sala


Au siècle dernier, le hareng riche en Oméga 3 et oligo-éléments, représentait la base de l'alimentation y compris dans les campagnes. Les fermiers faisaient leurs provisions, le hareng était salé et stocké dans des cruches pour tout l'hiver. Aujourd'hui, grâce aux fêtes de ce mois de novembre, le hareng retrouve une partie de son public...

 

Le Hareng Roi à Etaples



Chacun sin pain, chacun s’n’héring !

Ce week-end, le poisson sera célébré sous ses formes à Etaples : le Hareng Roi. Les bénévoles de l'association "les Bons Z'enfants d'Etaples" s'activent depuis une quinzaine de jours à préparer cette 27ème édition. Michel Caron est un habitué, il est préposé depuis des années au fumage des harengs : "Il y a un peu de fumée mais c'est un plaisir. Ils sont fumés pendant vingt heures à la sciure de hêtre. On va en préparer entre 2000 et 2400 pour ce week-end. J'aime bien leur couleur or après le fumage. C'est une passion".

 

Et de conclure dans un sourire : "Comme on dit ici, on en mangerait sur la tête d'un pouilleux !"
 

La fête du Hareng Roi à Etaples

  • 27ème édition
  • 80 bénévoles sur le port
  • 15000 visiteurs attendus

Edtion Littoral Hauts-de-France spéciale hareng vendredi 8 novembre à 18.50

Sur le même sujet

Les + Lus