Festival Poulpaphone : le duo électro-rap SEIN s'est mis le public boulonnais dans la poche

Balthazar Gibert et Joseph Brisset, les deux membres du duo SEIN. / © MAINA SICARD-CRAS / FRANCE 3
Balthazar Gibert et Joseph Brisset, les deux membres du duo SEIN. / © MAINA SICARD-CRAS / FRANCE 3

5000 personnes ont assisté vendredi et samedi  au festival Poulpaphone sur le site Garromanche entre Outreau et Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Parmi les artistes qui se sont distingués auprès du public, le duo parisien SEIN et son électro-rap entêtant.

Par YF avec Maïna Sicard-Cras

Ils s'appellent Joseph et Balthazar, ils ont à peine 20 ans et ont fait l'unanimité auprès du public boulonnais sur la scène du festival Poulpaphone. Leur duo électro-rap, SEIN, connaît déjà un début de notoriété à Paris et s'est lancé désormais à la conquête du pays.

"Nous, on fait notre performance et le but c'est que les gens se prennent au jeu et continuent à nous suivre ensuite", explique Joseph. "Ce n'est pas la même démarche qu'un énorme artiste qui arrive en festival et qui sait déjà qu'il y aura 5000 personnes qui connaissent ses sons par coeur. Ça, c'est une autre démarche, qui doit être trop bien. Mais nous pour l'instant, on a encore des choses à prouver".
 
Festival Poulpaphone : le duo électro-rap SEIN s'est mis le public boulonnais dans la poche
Reportage de Maïna Sicard-Cras et Morgan Plouchart

Mettre à l'honneur les stars de demain, c'est justement l'ambition du Poulpaphone. La double Disque d'Or Jain y est passée, ainsi que les rockeurs nordistes de Skip The Use, victoire de la musique en 2013.

"Les gens au Poulpaphone viennent pour une tête d'affiche mais ils savent qu'il y aura plein d'autres groupes qu'ils ne connaissent pas forcément", résume Lisa Torres, la programmatrice du festival boulonnais. "A force de venir, ils ont fait des découvertes qu'ils ont appréciées, du coup, ils sont à 100% dès le début des concerts. Ils soutiennent vachement les artistes."
 
SEIN "Dis-moi tout"

Le duo SEIN a pu en faire l'expérience à l'issue de leur concert, où les avis étaient pour le moins enthousiastes. Et pas seulement parmi le très jeune public. "Je vais rentrer et je vais disputer mon fils parce que je pense qu'ils les connaît, et il ne m'en a pas parlé", nous a confié ainsi une spectatrice enchantée.

Cette année, le festival Poulpaphone avait également programmé Deluxe, le groupe belge Balthazar, Kadebostany ou encore Kiddy Smile. 
 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus