Grève du 7 mars : coupures volontaires de courant dans le Boulonnais, 3 000 foyers privés d’électricité

Les coupures volontaires interviennent alors que de nombreux manifestants s'étaient rassemblés dans la nuit autour de la zone portuaire Capécure, à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais).

Des actions dites "Robin des bois" ont été menées autour de Boulogne-sur-Mer, dans deux zones de Saint-Martin-Boulogne : autour de Capécure et aux abords de la zone commerciale Auchan.

Il s’agit de coupures d’électricité ciblées sur certaines zones, en l’occurrence deux zones économiques. Selon les manifestants opposés à la réforme des retraites, ce type d’action s'inscrit dans l'optique de "mettre la France à l’arrêt" et de poursuivre les blocages économiques entamés avant même le lever du jour.

Dès 4 heures ce matin, près de 500 manifestants se sont mobilisés autour de la zone portuaire de Boulogne-sur-Mer avec pour objectif de bloquer les accès. Six ronds-points ont été bloqués à l’aide de palettes et de pneus enflammés.

Environ 3 000 foyers touchés

Contacté, ENEDIS confirme ces actions et indique que 3 000 foyers ont été privés d’électricité durant plusieurs heures. Parallèlement, certaines enseignes de la zone commerciale n’ont de fait pas pu lever le rideau ce matin comme le magasin de bricolage Leroy Merlin.

"C’est malheureusement un acte volontaire de la part des manifestants que nous condamnons évidemment, indique ENEDIS. Même si nous respectons et reconnaissons le droit de faire grève, nous condamnons les actes de malveillance"

À 13 heures, l'électricité a pu être rétablie pour 2 500 foyers.

C'est malheureusement un acte volontaire de la part des manifestants que nous condamnons évidemment.

Service presse ENEDIS Nord Pas-de-Calais

Action similaire à Neuville-en-Ferrain

Après avoir bloqué pendant un temps la rocade aux abords de Tourcoing, des grévistes du secteur de l’énergie se sont rassemblés autour de la promenade des Flandres à Neuville-en-Ferrain et ont décidé de mener une action similaire peu après midi.

Au total, 150 clients ont été privés d'électricité pendant plusieurs dizaines de minutes avant que tout ne revienne à la normale.

À noter que la direction d'ENEDIS n'exclut pas d'autres actions similaires dans la région au fil de la journée et des manifestations.