"Je filme le métier qui me plaît" : on a rencontré les élèves d'un collège de Saint-Martin-Boulogne en plein tournage

Dans le cadre du concours national "Je filme le métier qui me plaît", les élèves de la section audiovisuelle du collége Salengro de Saint-Martin-Boulogne ont commencé le tournage de leur vidéo. Objectif : partir à la rencontre du monde du travail et maîtriser les techniques audiovisuelles.
Réalisation de la vidéo du concours "Je filme le métier qui me plaît" au collège Salengro de Saint-Martin-Boulogne
Réalisation de la vidéo du concours "Je filme le métier qui me plaît" au collège Salengro de Saint-Martin-Boulogne © I.Girardin
Deux classes du collège Roger Salengro à Saint-Martin-Boulogne participent pour la 4ème année, au concours "Je filme le métier qui me plaît " avec comme président du jury, le réalisateur Claude Lelouch.

Ce concours est mis en place avec le soutien du ministère de l'Education Nationale et vise à sensibiliser les collégiens, lycéens et étudiants au monde du travail ainsi qu'aux différentes représentations qu'ils ont des métiers.
 

 

Un réel travail de reportage


Les élèves de deux classes, une de 3 ème et une de 5ème, effectuent un travail régulier, chaque semaine, pour rédiger le journal du collége qui paraîtra bientôt. Ils font des recherches mais surtout réalisent un petit film de moins de 3 minutes. Tour à tour, caméraman, monteur, rédacteur, acteur et réalisateur, ils se mettent dans la peau de professionnels pour tourner cette vidéo, bientôt visible sur le site du concours . Cette année, les collégiens ont choisi de s'intéresser aux métiers de journaliste.
 

Les élèves de 3 éme du collège Roger Salengro de Saint-Martin-Boulogne à la rencontre de P. Rousselle journaliste
Les élèves de 3 éme du collège Roger Salengro de Saint-Martin-Boulogne à la rencontre de P. Rousselle journaliste © I.Girardin


Accompagnés par la documentaliste du collège Isabelle Gressier et de leur professeur de Français, Sabine Sueur, les élèves vont à la rencontre de professionnels. Aujourd'hui, deux journalistes de France 3 Littoral Hauts-de-France. 

Au programme, découverte de la caméra et réalisation d'une interview filmée par les éléves. "C'est important ces rencontres avec les professionnels, ils s'y sont préparés sérieusement. Tous les vendredis, nous travaillons non seulement l'écriture mais aussi les techniques grâce à notre matériel : 2 ipads, un appareil photo zoom, des micros, le montage..." précise Sabine Sueur.  Pour compléter leurs connaissances, cette année, elle emmènera ces éléves au Figra - Festival international du grand reportage d'actualité et du documentaire de société -.
 

Trouver sa voie quand on a juste 14 ans


A 14 ans, Victorien Bodart est en charge de filmer l'interview avec ses camarades de classes : "On a travaillé ensemble pour rédiger les questions, sur le type d'étude à faire pour être journaliste, les conditions de travail, l'indépendance de ce métier. Même si je ne me destine pas à ce métier, ce projet d'interview peut me permettre de surmonter mes petites difficultés à prendre la parole en public."
 
Victorien Bodart et Hugo Chevalier, élèves de 3 ème au collège Roger Salengro de Saint-Martin-Boulogne
Victorien Bodart et Hugo Chevalier, élèves de 3 ème au collège Roger Salengro de Saint-Martin-Boulogne © I.Girardin

Même constat pour Hugo Chevalier, 14 ans aussi : "Les recherches que nous faisons pour rédiger nos articles et les questions que nous rédigeons, nous enrichissent. Ce travail d'interview devrait me permettre d'être moins timide !"
 
Amira Dhib
Amira Dhib © I.Girardin

De l'assurance, Amira en a. Du haut de ses 14 ans, la collégienne trés à l'aise, a endossé, ce matin, le rôle de la jeune journaliste qui méne l'interview. Les questions fusent :" Pourquoi avoir choisi ce métier, quelle est votre meilleur souvenir, quelles personnalités avez vous rencontré...". Un entretien rondement mené devant les caméras de ses camarades.

Restent à eux le plus dur, le travail de montage. Rendez vous pour le résultat, le 26 mai au Grand Rex, à Paris.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation aux médias éducation société télévision économie médias côte d'opale