Opérations de sauvetage de plusieurs embarcations de migrants entre Boulogne-sur-Mer et Calais

Durant cette nuit, de jeudi à vendredi, plusieurs embarcations non identifiées, ont été signalées au large du Cap Gris nez et de Boulogne-sur-Mer, entre 2h00 et 7H00. 3 embarcations de migrants, dont une transportant 8 enfants, et qui ont été prises en charge par la Marine Nationale.

© Marine Nationale
Le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez a été alerté, vers 2h00 du matin, par le sémaphore de Boulogne-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais pour une premiére embarcation non identifiée au large d’Ambleteuse (62).

Le patrouilleur de la Marine nationale a été dépêché sur place pour identifier cette embarcation qui se trouvait en panne de moteur avec 15 migrants à son bord, 5 hommes, 2 femmes et 8 enfants. Les migrants ont été récupérés sains et saufs à bord du patrouilleur de service public (PSP) Cormoran.
 

3 embarcations secourues en quelques heures


Puis vers 6h, ce vendredi matin toujours, le CROSS Gris-Nez a été contacté par le SAMU 62 pour une embarcation en panne moteur à environ 18,5 km au large du Cap Gris-Nez avec 17 migrants à bord. Tous des hommes, récupérés, eux aussi sains et saufs par le patrouilleur de la Marine Nationale.

Conduits au port de Boulogne-sur-mer, ces 32 migrants sont pris en charge par la police aux frontières (PAF) 62, vers 10h00.
 
En parallèle, le CROSS Gris-Nez a engagé également l’hélicoptère Dauphin de la Marine nationale stationné au Touquet pour survoler la zone et s’assurer qu’aucune autre embarcation ne se trouve en difficulté en mer.

A 07h30, l’hélicoptère localise une embarcation à environ 3,7 km au large de Calais, avec à son bord 12 migrants, 11 hommes et 1 femme. Le canot Notre dame du Risban de la société nationale des sauveteurs en mer (SNSM) de Calais qui à 08h00, récupère les migrants à son bord.

Arrivés au port de Calais à 09h00, ils ont été pris en charge par les pompiers du SDIS 62 et la PAF 62.
 


Des patrouilles quotidiennes sur le littoral


Le CROSS Gris-Nez, la préfecture maritime et le centre des opérations maritimes, la Marine nationale, la SNSM ainsi que les unités de l’État patrouillant quotidiennement en mer. Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord met en garde les migrants qui envisagent de traverser la Manche, " une des zones les plus fréquentées au monde et où les conditions météorologiques sont souvent difficiles avec 120 jours de vent supérieur ou égal à force 7 en moyenne annuelle par exemple, et donc dangereuse pour la vie humaine ! "

Si vous êtes victime ou témoin d'un événement de mer, composez le 196.

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
côte d'opale nature parcs et régions naturelles immigration société royaume-uni international