Cet article date de plus de 3 ans

Vidéo. À la découverte des monuments historiques de Boulogne-sur-Mer

Offrez-vous une balade historique en parcourant la côte boulonnaise. Vous pourrez y découvrir notamment les monuments dédiés à Napoléon comme le Palais Impérial de Boulogne-sur-Mer ou la Colonne de la Grande Armée de Wimille. 
 
Les monuments historiques de Boulogne-sur-Mer
Les monuments historiques de Boulogne-sur-Mer © France 3 Hauts-de-France

La balade historique de Boulogne-sur-Mer

 
Une balade historique à Boulogne-sur-Mer


La côte boulonnaise permet aux amateurs de la grande Histoire de découvrir de nombreux monuments historiques comme le château de Boulogne-sur-Mer et ses remparts commandés par Philippe Hurepel au début XIIIe siècle.

"Nous sommes sur les remparts qui encerclent la ville fortifiée de Boulogne-sur-Mer, c’est un quadrilatère qui fait environ 300 mètre sur 400 mètres de long et on aperçoit cette très belle basilique Notre Dame du XIXe siècle qui a été construite par un prêtre boulonnais architecte amateur suite la destruction de la cathédrale lors de la révolution française", explique Marie-Leblanc Papyle, chargée de mission de l’office du tourisme de Boulogne-sur-Mer

Six siècles plus tard, le Palais Impérial, en plein cœur de la vieille ville, a accueilli Napoléon Bonaparte. Il y loge en 1803 en tant que Consul puis avec son épouse Joséphine de Beauharnais, en 1810 et 1811 en tant qu’Empereur. 
 
La Colonne de la Grande Armée de Wimille
La Colonne de la Grande Armée de Wimille © France 3 Hauts-de-France


À quelque kilomètres, la Colonne de la Grande Armée de Wimille est un monument à la gloire de l’Empereur. 

Une colonne haute de 50 mètres avec, à son sommet, une statue représentant Napoléon. C’est un lieu symbolique, le lieu d’une cérémonie fastueuse. Le 16 août 1804, Napoléon remet pour la première fois plus de 2000 croix de la Légion d'honneur à des soldats.
 

Autre lieu, autre militaire, le musée Libertador San Martin à Boulogne-sur-Mer. Le général argentin, José de San Martin a vécu en exil dans cette maison pendant deux ans. Il y meurt le 17 août 1850 à 72 ans. Pour lui rendre hommage, une statue équestre du général fait face à la mer.

"San Martin est appelé dans son pays « le père de la patrie ». C’est lui qui a bouté les Espagnols hors du continent sud-américain. Le Libertador, voilà son surnom, le libérateur et toute proportion gardée, c’est le de Gaulle de l’Amérique du Sud", explique Luc Tassart, président honoraire du cercle historique San Martin. 

 
La statue du général argentin, José de San Martin, face à la mer
La statue du général argentin, José de San Martin, face à la mer © France 3 Hauts-de-France

 Boulogne-sur-mer, c'est aussi :
  • La Basilique Notre-Dame
  • Le musée du Château
  • Le ville fortifiée
  • Le port de pêche
  • Nausicaá, le plus grand aquarium d'Europe
Toutes les infos sont par ici.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire sorties et loisirs économie balades en été tourisme idées de sorties