• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

VIDÉO. Des images inédites de Boulogne-sur-mer après-guerre

Le filmeur de Boulogne / © DR
Le filmeur de Boulogne / © DR

Un homme d’affaire de la banlieue lilloise a filmé amoureusement la capitale de la Côte d’Opale en 16 mm dans les années 1940. 
Découvrez la web-série "La séquence du filmeur", racontée par François Morel.

Par Olivier Sarrazin

Paris ne rentre déjà pas dans une bouteille. Alors comment faire entrer Boulogne, tout Boulogne-sur-Mer, dans un film ? Notre filmeur a réussi à filmer toute la vie boulonnaise : le port, les pécheurs, les touristes, les travailleurs dans les conserveries ou les hauts fourneaux et quelques prises de vues aériennes. 

Le filmeur de Boulogne (La séquence du filmeur, 10/40)

Des images inédites de Boulogne-sur-mer après-guerre
Un homme d’affaire de la banlieue lilloise a filmé amoureusement la la capitale de la Côte d’Opale en 16 mm dans les années 1940.  - REAL PRODUCTIONS, ARCHIPOP et PICTANOVO - Olivier Sarrazin

Ecrit et réalisé par Olivier Sarrazin 


C’est le pari insensé que veut gagner notre filmeur. Né en banlieue lilloise, à Loos, cet homme d’affaires surmené, gagne la mer aussi souvent qu’il le peut et mitraille en 16 mm la capitale de la Côte d’Opale dont il est tombé amoureux : Boulogne.

Avec l’appétit d’un gamin gourmand qu’on aurait laissé en garde chez Meert ou chez Trogneux, il va tenter d’engloutir dans son film, tous les aspects de la prodigieuse première station balnéaire de France, devenue une déesse touristique et industrielle.

Dans cet après-guerre où tous les gars de “ch’Nord-Pas-de-Calais” se sont donnés la main pour reconstruire la vie, Boulogne est florissante.
 

 
Aux pieds des remparts de la pittoresque vieille ville en pente, des avenues bordées de commerces, riches et variés, conduisent jusqu’au port où débarquent les touristes anglais et leurs luxueuses voitures. Des cargos du monde entier et des chalutiers prospères irriguent la ville, première exportatrice alors de conserves de poissons.
 
Le filmeur de Boulogne / © DR
Le filmeur de Boulogne / © DR

Dans les terres, hauts fourneaux et manufactures offrent des emplois à 60% des Boulonnais et à leurs proches voisins.

Une ville aujourd’hui moins industrieuse, mais toujours aussi belle aux yeux de notre filmeur, qui la contemple peut-être depuis le ciel...

 
La Séquence du filmeur
Bande annonce : "La Séquence du filmeur"  - France 3 Hauts-de-France

La séquence du filmeur

L'épopée des Trente Glorieuses, au travers de films amateurs, racontée par François Morel.

Une série d’histoires originales, drôles, décalées et poétiques, fondées sur des films d’archives familiales inédits, sauvegardés par l'association Archipop (Beauvais). 
Ecrit et réalisé par Olivier Sarrazin et Corine Zongo-Wable
Avec la voix de François Morel

François Morel vous raconte l’histoire de filmeurs amateurs des années 1930 à 1970 qui ont capté les moments forts de leur vie familiale, leurs loisirs ou leur métier, et qui sont aussi des bouts de l’histoire collective de la région.

Une coproduction REAL PRODUCTIONS, ARCHIPOP et PICTANOVO
Avec la participation de FRANCE TELEVISIONS et TV5MONDE
Avec le soutien de la région Hauts-de-France et du CNC

▶ tous les jours sur le site http://hdf.france3.fr, sur Facebook et Youtube
▶ tous les dimanches à la fin du JT 19/20 à 19h25 sur France 3 Hauts-de-France

Si vous aussi êtes en possession de films amateurs, films de famille, films d'entreprise, vous pouvez contacter l'association Archipop au 03 44 22 50 55  ou via contact@archipop.org 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Extrait du documentaire Jean Vanloo, the King of club. Le besoin de Mouscron du producteur jean Vanloo.

Les + Lus