Une importante opération de secours a été déployée depuis ce mercredi 14 décembre 6h dans la Manche pour un "incident" impliquant une "petite embarcation", terme généralement utilisé pour qualifier les bateaux de fortune à bord desquels les migrants se rendent au Royaume-Uni.

A un moment où l'Angleterre et le nord de la France connaissent des températures très basses, la vaste opération coordonnée par les garde-côtes britanniques avec l'assistance de la Marine française a permis de secourir 43 personnes, ont précisé les médias britanniques citant une source gouvernementale.

Un peu plus d'un an après un naufrage dans lequel 27 migrants avaient péri, le drame pose une nouvelle fois la question de la coordination et des responsabilités du Royaume-Uni et de la France sur ce dossier, au coeur de fréquentes tensions entre Londres et Paris.

"Quatre décès ont été confirmés à la suite de cet incident", a déclaré un porte-parole du gouvernement britannique tandis que le Premier ministre Rishi Sunak a exprimé son "chagrin" après cette "perte tragique de vies humaines".

Plus tôt, les gardes-côtes indiquaient qu'ils coordonnaient "une intervention de recherche et de sauvetage suite à un incident impliquant une petite embarcation au large du Kent" (sud-est de l'Angleterre).

Des bateaux et des équipes de sauvetage de plusieurs villes du sud-est de l'Angleterre ont été mobilisés ainsi que deux hélicoptères britanniques et "un hélicoptère de la marine française".

Côté français, la préfecture maritime de la Manche et de la Mer du Nord ajoute qu'un patrouilleur de la marine nationale est également venu en renfort.

"Un navire de pêche se trouvant dans la zone participe également au sauvetage", selon les gardes côtes. Sky News a d'ailleurs diffusé des images de ce sauvetage. 

Parmi les moyens mobilisés, 2 hélicoptères ; 3 bateaux RNLI (Royal National Lifeboat Institution) ont été sur place ainsi que 4 bateaux de pêcheurs français dans la zone de sauvetage : La Perouse, le Marmouset, la Souveraine, la mère du Christ.

Un naufrage avait déjà couté la vie à 27 migrants traversant la Manche l'année dernière

Dans la nuit du 23 au 24 novembre 2021, vingt-sept migrants âgés de 7 à 46 ans - seize Kurdes d'Irak, un Kurde d'Iran, quatre Afghans, trois Ethiopiens, une Somalienne, un Egyptien et un Vietnamien  avaient péri dans le naufrage de leur bateau pneumatique au large de Calais, alors qu'ils tentaient de rejoindre l'Angleterre.

Mi-novembre, le journal français Le Monde a affirmé que les passagers du bateau avaient appelé à une quinzaine de reprises les autorités françaises pour leur demander de l'aide, en vain.

Au moins 205 migrants sont morts ou ont été portés disparus en traversant la Manche depuis 2014, selon le Missing Migrants Project de l'organisation onusienne pour les migrations.

Le terme de "petite embarcation" est généralement utilisé pour qualifié les bateaux à bord desquels les migrants traversent la Manche pour se rendre au Royaume-Uni. Depuis le début de l'année, ils sont près de 45.000 à avoir effectué la périlleuse traversée, contre près de 30.000 l'année précédente.

Avec AFP