Nouveau port de Calais: 863 millions d’euros, 3 500 travailleurs, retour en chiffres sur un projet hors-normes

Après cinq ans de travaux, le nouveau port de Calais a été livré mercredi 5 mai 2021. L'inauguration de la structure, créée pour répondre à l'augmentation du trafic transmanche, se tient ce jeudi 9 septembre. Retour en chiffres sur un chantier titanesque.
Le nouveau port de Calais, inauguré ce 7 septembre.
Le nouveau port de Calais, inauguré ce 7 septembre. © Frédérik Giltay / France Télévisions

Lancé officiellement en septembre 2016, mais imaginé dès 2002, Calais Port 2015 (intitulé du projet) est inauguré le 9 septembre 2019, et entrera en service le 4 octobre prochain. C’est le plus grand chantier portuaire de France, l’un des plus importants d’Europe, avec cinq années de travaux massifs et une longue phase de test. 

90 hectares : un bassin de navigation plus grand pour de plus gros bateaux

Premier port de passagers d’Europe (8.5 millions de passagers) et 4ème port de marchandises français (43 millions de tonnes de fret par an), le port de Calais doit faire face à une augmentation constante du trafic transmanche. C’est pour cela qu’un nouveau bassin de 90 hectares navigables, dont 45 hectares gagnés sur la mer, a été construit. Tout autour de ce bassin où accéderont les bateaux, une digue de 3,3 km de long et 8 mètres de haut a été édifiée. Comme une enceinte pour protéger le port de la houle. Avec ce nouveau bassin, des ferries plus grands - jusqu’à 245 mètres de long - pourront accéder au port. 

Plus de 2 millions de camions : augmentation du trafic transmanche

S’agrandir pour gérer plus de trafic. Le projet d'extension du port a été imaginé bien avant le Brexit et la crise du Covid-19 qui sont venus ralentir consisérablement le trafic depuis 2018. Ce projet s'appuyait sur des prédictions de hausse du trafic transmanche. +40 d'ici 2030, selon certaines données.

Même si actuellement, l'objectif est à un retour à la normale. "Le but pour la fin de l'année 2022 est de revenir à 2 millions de camions, assure Jean-Marc Puissesseau, PDG des ports de Calais-Boulogne. Puis de continuer d'augmenter ensuite." Et d'ajouter : "nous espérons aussi le retour des voitures et des touristes."

Avec son nouveau port, le PDG espère élever sa capacité d'accueil de navires à "onze ou douze bateaux" à l'horizon 2022, contre une dizaine en 2018. D'ailleurs, une nouvelle compagnie, Irish Ferries, fera son entrer au port de Calais au mois de juin prochain. Et deux nouveaux bateaux de la compagnie P&O Ferrie sont attendus en 2022. "Sans ce nouveau port, il n'y aurait pas de nouveaux bateaux, assure Jean-Marc Puissesseau. Il nous permet de rester compétitif à l'international."

Faire entrer de plus gros bateaux, certes, mais aussi diminuer leur temps d'escale. "Avec ce nouveau port, nous aurons un temps de chargement et de déchargement des camions plus rapide qu’aujourd’hui, explique Jean-Marc Puissesseau. Le but pour chaque compagnie est de faire un maximum d’aller-retour."

863 millions d’euros : un financement public-privé

Le financement de Calais Port 2015 repose sur un montage public-privé s’élevant à 863 millions d’euros. Aux manettes du nouveau port ? La Société d’exploitation des ports du Détroit (SEPD). C’est elle qui assure la gestion, l’exploitation et l’entretien du nouveau port de Calais.

Ces responsabilités ont été confiées à la SEPD, pour une durée de 50 ans, dans le cadre d’un contrat de délégation de service public de la région Hauts-de-France signé avant le début des travaux.

3 500 travailleurs : de l'emploi local

Ça a été le plus gros chantier portuaire de France, l’un des plus importants d’Europe. Environ 3 500 personnes ont travaillé pour Calais Port 2015. “Les grands travaux, c’est de l’argent investi, et c’est aussi de l’emploi dans une région qui en a sacrément besoin”, a rappelé Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France, lors de la livraison de l’ouvrage, mercredi 5 mai.

L'arrivée d'une nouvelle compagnie en juin 2021, Irish Ferries, ajoutée à l'ouverture d'une zone commerciale dans le nouveau port, laisse envisager la création de plusieurs dizaines d'emplois.

1000 m² de boutiques détaxées : le retour du duty free

Après 22 ans d’absence, le duty free fera son retour à Calais ! Au rez-de-chaussé du bâtiment neuf érigé en front de mer, 1000 m² de boutiques hors taxes gérées par la société DFDS ouvriront lors de la mise en service du port.

Ces zones détaxées, comme il en existe dans les aéroports, ont existé jusqu’en 1999 à Calais, lorsque les britanniques profitaient d’un passage dans le port français pour s’offrir des produits à prix réduits. C’est la société maritime DFDS qui a remporté l’appel d’offres. Après le Brexit, et la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, l’entreprise avait déjà relancé le duty free dans ses ferries reliant Calais à Douvre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports maritimes économie transports international