Fin de la grève des officiers du port de Calais, le trafic a repris

Les officiers du port de Calais, qui étaient en grève depuis ce jeudi 24 septembre à 8 heures, réclamaient une égalité de traitement salarial avec les autres grands ports français. Le trafic maritime a repris après dix heures d'interruption et une rencontre entre le préfet et les officiers.

Aucun ferry n'accostera à Calais ce jeudi 24 septembre. Photo d'archives.
Aucun ferry n'accostera à Calais ce jeudi 24 septembre. Photo d'archives. © Gao Jing / Xinhua News Agency/Newscom/MaxPPP
Les officiers du port de Calais ont mené une grève jeudi pour réclamer de meilleures conditions salariales et une égalité de traitement avec d'autres ports français, bloquant totalement la circulation des bateaux jusqu'à la levée du mouvement en fin de journée.

Débutée dès 8 heures, cette grève portait "essentiellement sur la parution d'un texte qui régit les primes des agents suivant l'activité du port. Calais a été oublié au détriment des autres ports d'intérêt national", a expliqué le syndicat national des officiers de port de Force ouvrière (SNOP-FO) dans un
communiqué.

Après une rencontre vers 17 heures entre les officiers du port et le préfet, "nos revendications ont été obtenues", a indiqué à l'AFP un délégué syndical FO, précisant que le mouvement, prévu jusqu'à vendredi, cessait "immédiatement". La grève a été levée aux alentours de 18h45 et le trafic devait reprendre dans la soirée.

 

Joint par téléphone dans l'après-midi, Etienne Castillo apportait quelques précisions sur cette grève. Le secrétaire fédéral en charge du transport maritime et portuaire pour Force Ouvrière regrettait que les officiers adjoints du port de Calais (14 sont concernés) soient traités différemment de leurs collègues à Dunkerque, pour la seule raison que le port de Calais ne possède pas la même étiquette (port décentralisé) que son voisin dunkerquois (grand port maritime).
 

En face, il y a un ministère qui fait la sourde oreille

Etienne Castillo, secrétaire fédéral en charge du transport maritime et portuaire pour Force Ouvrière



"Il y a une grosse différence de rémunération, regrette Etienne Castillo. Cette grève, c’est l’aboutissement de deux ans de revendications, ça fait de longues années que les officiers demandent à être revalorisés. Et en face, il y a un ministère qui fait la sourde oreille."

Opération policière et ralentissements vers le tunnel sous la Manche


La grève, qui a eu des conséquences sur le trafic maritime (trois ferries ont été bloqués à quai), a également entraîné des problèmes de circulation sur l’A16 et des ralentissements vers le tunnel sous la Manche.

Une opération policière a par ailleurs été déclenchée après qu’une trentaine de migrants a tenté de traverser l’autoroute pour rejoindre les voies et grimper dans les poids-lourds en partance vers l’Angleterre.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie