Soixante-deux personnes secourues au large de Calais

En milieu de nuit et à l'aube du 5 juin 2024, 62 personnes réparties sur deux embarcations ont été secourues au large de Calais. Les naufragés ont été amenés à quai à Calais et Boulogne-sur-Mer

La nuit dernière du 4 au 5 juin 2024, une première embarcation a été signalée en difficulté par le CROSS Gris-Nez au large de Calais. Plusieurs navires sont alors détournés sur place, indique la Préfecture Maritime de la Manche et de la Mer du Nord. Et 18 personnes demandant assistance sont prises en charge.

Plus tard, le moteur du "small boat" retombant en panne, 36 autres personnes de la même embarcation se verront porter secours par un autre navire resté sur place. Les naufragés seront pris en charge à Calais.

La même nuit, mais à l'aube, 8 personnes appelant à l'aide sont secourues à bord d'une autre embarcation. Voie d'eau ? Les autres personnes présentes à bord refusent l'assistance proposée. "Compte tenu des risques de chute à la mer ou de blessures encourus pour les personnes en cas d’intervention contrainte, le choix est fait de les laisser poursuivre leur route", note la Premar, préfecture maritime, dans un communiqué. 

Les 8 personnes secourues par le RIAS Abeille Normandie ont été déposées en début de matinée au port de Boulogne-sur-mer.

Rappel. Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord met en garde toute personne qui envisage de traverser la Manche sur les risques encourus. Ce secteur maritime est une des zones les plus fréquentées au monde, avec plus de 600 navires de commerce qui y transitent par jour et les conditions météorologiques y sont souvent difficiles (120 jours de vent supérieur ou égal à force 7 en moyenne annuelle par exemple), c'est donc un secteur particulièrement dangereux y compris quand la mer semble belle.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité