Un cheval aux soins palliatifs : Peyo et Hassen Bouchakour, un duo hors du commun qui inspire film, livres et bande dessinée

Hassen Bouchakour et son cheval Peyo, qui accompagnent les malades, sont tous deux la source de projets prometteurs. Un film documentaire est en cours de tournage à Calais depuis juillet 2023 et deux livres doivent sortir dans les prochains mois. Cette aventure unique au monde sera aussi à l’honneur dans une bande dessinée.

Film, livres, BD, vous n'avez pas fini d'entendre parler d'Hassen Bouchakour et de son cheval Peyo. Après avoir refusé de nombreuses propositions pour le cinéma, ils sont enfin les acteurs d'un film documentaire, en tournage au centre de soins palliatifs de l'hôpital de Calais depuis juillet 2023. En projet également, deux livres et une bande dessinée. Objectif, mettre en avant les spécificités de Docteur Peyo, ce cheval unique au monde capable de détecter des tumeurs ou de rassurer des malades.

Un film documentaire pour le cinéma

Les scientifiques sont unanimes, Peyo est un cheval unique au monde, capable de détecter des cancers chez l'être humain et de choisir d'accompagner certains patients jusqu'à leur dernier souffle. Un phénomène qui n'a pas échappé aux superproductions américaines, qui sollicitent Hassen Bouchakour depuis des années, lui promettant le meilleur casting hollywoodien possible. "J'ai toujours décliné, sourit-il. Je n'étais pas prêt pour la fiction. Tant que Peyo est vivant, je préfère montrer la réalité."

Pas étonnant alors qu'il ait signé pour un projet de film documentaire, dont le tournage a déjà commencé, et pour lequel il a lui-même choisi le réalisateur, Thomas Balmès. "Il est très à l'écoute et c'était primordial pour moi !"

"L'idée, c'est avant tout de montrer que même si on parle de fin de vie, c'est encore la vie, et de façon décuplée. On ne se rend pas compte des petites choses importantes quand on va bien, mais quand on a une échéance, c'est complètement différent." Et de citer ce patient qui pleure parce qu'il entend un oiseau dehors ou parce qu'il mange une glace.

"C'est tout ça que je veux montrer au quotidien. C'est un vrai investissement. Chaque mois depuis 2016, Peyo et moi accompagnons une vingtaine de personnes en fin de vie. Je suis même devenu thanatopracteur pour être auprès des défunts jusqu'au bout."

"Grâce aux partenaires bénévoles - mais pas publics, hélas - ou aux dons des particuliers, l'association Les Sabots du cœur fait vivre des moments dignes aux malades. À Calais, les médecins appellent ça "bouchakouriser" un patient !"

La fin de vie, c'est encore la vie !

Hassen Bouchakour

Hassen Bouchakour interroge les malades en fin de vie sur ce qu'ils veulent et le leur donne. "Ils n'ont pas des exigences de folie, détaille-t-il. L'un veut voir la mer une dernière fois, alors j'ai créé une carriole spéciale pour pouvoir charger un fauteuil roulant. L'autre souhaite boire un café dans son bar préféré, pour voir si les copains ne l'ont pas oublié. Un autre encore me supplie d'être là jusqu'au cimetière."

Certains demandent ainsi à ce que les chevaux qui les ont emmenés une dernière fois à la plage soient les mêmes qui les accompagnent lors des funérailles... C'est toute cette humanité qu'Hassen Bouchakour souhaite mettre en avant dans le film.

Un livre autobiographique

En parallèle, Hassen Bouchakour travaille à l'écriture d'un livre autobiographique, racontant ses origines algériennes, sa jeunesse dans les Alpes, auprès d'un "papi fermier" qui l'élevait "à coups de canne", son diagnostic HPI (haut potentiel intellectuel) à 18 ans, mais aussi son parcours pour devenir artiste équestre et sa rencontre avec Peyo.

durée de la vidéo : 00h13mn00s
Hassen Bouchakour parle de Peyo, son cheval unique au monde, sur le plateau de "Vous êtes formidables", le jeudi 28 septembre 2023. ©FTV

"Au départ, j'ai fait l'acquisition de Peyo pour des spectacles équestres, raconte son propriétaire. Les débuts avec Peyo étaient laborieux, jusqu'à ce qu'un lâcher-prise me fasse découvrir les troubles autistiques et l'énorme potentiel de cet étalon incroyable. Depuis, il est devenu mon âme sœur, ma moitié, mon meilleur ami, mon confident, mon fils..."

Une relation hors norme pour ce binôme qui depuis huit ans sillonne les hôpitaux de France et notamment celui de Calais pour accompagner les malades en fin de vie.

Un livre de photos

En cours de préparation, un recueil de photos sur l'"univers cheval" d'Hassen Bouchakour, comme il l'appelle. "Il y aura évidemment toute une collection de photos de Peyo. Jérémy Lempin a fait un travail incroyable, plein d'humanité, qui lui a d'ailleurs valu le deuxième prix du World press photo en 2021. On veut partager ça avec le plus grand nombre."

Seront également mis à l'honneur les chevaux de trait boulonnais d'Hassen, qu'il a pour la plupart sauvés de l'abattoir et qui aujourd'hui sont ceux qui tirent aussi bien la calèche conduisant les malades à la plage que le corbillard des défunts. "Fabien Coisy a vraiment posé un regard remarquable sur mes bébés.", souligne Hassen Bouchakour.

Une bande dessinée jeunesse

Dernier projet, et non des moindres, pour lequel Hassen n'a pas encore trouvé de dessinateur : une BD jeunesse. "Pour moi, confie-t-il, c'est hyper important, parce que ça va toucher des enfants. J'y suis d'autant plus sensible que 80% des malades que j'accompagne sont des enfants... Si on les éduque à la vie dans la fin de vie, ça évitera de faire des adultes traumatisés de la mort, comme nous le sommes."

"Je voudrais aussi faire comprendre, à travers une histoire qui racontera les aventures d'Hassen et Peyo, que la maladie isole et que si on ne peut pas aller parler à nos malades, on peut au moins leur faire une vidéo, leur faire savoir qu'on est là."

Hassen Bouchakour a aussi pour projet la création d'un futur centre de fin de vie unique au monde, fondé sur la relation entre les humains et les animaux... à Calais, et avec Peyo, bien sûr !