Il n’est plus à présenter, et il le sera bientôt encore moins… Le cheval Peyo, au contact des malades en fin de vie dans les hôpitaux, notamment à Calais, fera prochainement l’objet d’un film documentaire.

Le temps d’un spectacle équestre, le cheval Peyo a enfilé, comme au bon vieux temps, son costume de scène. Ce week-end au fort Risban, il s’agissait donc de l’unique occasion de voir ce cheval en public en 2022, lui qui est connu pour détecter et accompagner les personnes malades. Tandis que ses sabots résonnent régulièrement, depuis près de quatre ans, dans les couloirs de l’hôpital de Calais (Pas-de-Calais), Peyo risque de manquer de temps, puisqu’il débutera bientôt une nouvelle carrière dans le cinéma.

Et il pourrait bien devenir une star internationale ! Il a en effet retenu l’attention d’une grosse production américaine pour participer à un film documentaire sur la fin de vie dans le milieu hospitalier. "Ça fait maintenant 5 ans qu’on est régulièrement sollicités pour des projets cinématographiques", témoigne son propriétaire depuis 2011, Hassan Bouchakour. Mais pour le cavalier de Peyo, cette fois, le moment est venu. Pour France 3, il revient sur la genèse de ce projet :

durée de la vidéo : 00h00mn13s
Le cheval Peyo, au contact des malades en fin de vie dans les hôpitaux, notamment à Calais, fera prochainement l’objet d’un film documentaire. ©FTV / Flavien Bellouti

D’abord cheval de dressage artistique, Peyo, à la fin de ses démonstrations, approchait spontanément les personnes malades ou handicapées. Capable de détecter des cancers, des tumeurs et des fragilités, il va à la rencontre de patients qu’il choisit. Les soignants attestent que leurs doses de morphine peuvent être diminuées après avoir été en contact avec l’étalon, également suivi par une équipe de scientifiques pour étudier sa relation avec les personnes malades. Cette démarche unique au monde, objet de multiples études et reportages trouvera donc une suite déjà attendue par les habitués de Peyo :

durée de la vidéo : 00h00mn25s
Une idée de film documentaire qui ravi déjà le public de Peyo. ©FTV / Flavien Bellouti

C’est en effet pour accompagner et aider les malades qu’est née, en 2016, l’association Les Sabots du cœur. Son objectif ? "Créer de la vie dans la fin de vie". Hassan Bouchakour espère enfin que le film sera une caisse de résonance pour développer un centre dédié à l’accompagnement des malades en fin de vie.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité