Une embarcation de 38 personnes, dont trois en état d'hypothermie, sauvée dans le détroit du Pas-de-Calais

38 personnes ont évité le naufrage après leur sauvetage par les autorités maritimes au large d'Oye-Plage, dans le Pas-de-Calais. Elles ont toutes été prises en charge par "moyen médicalisé". Trois d'entre elles étaient en état d'hypothermie.

Dans le détroit du Pas-de-Calais, jeudi 18 mai, une embarcation de 38 personnes a été sauvée d'un potentiel drame, d'autant plus que leur tableau arrière était arraché. 

Le CROSS Griz-Nez (centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage) a été informé "qu'une embarcation se trouve en difficulté dans le détroit du Pas-de-Calais, au large de Oye-Plage", informe le Préfet de la Manche et de la Mer du Nord dans un communiqué.

Le navire Esvagt Charlie - un dispositif de surveillance et de sauvetage mis en place dans le détroit du Pas-de-Calais et intégré début avril 2023 - a "rapidement" mis son semi-rigide à l'eau pour secourir les naufragés à bord. 

Trois personnes en état d'hypothérmie

Sur les 38 personnes à bord de ce bateau de fortune, trois d'entre elles étaient en état d'hypothérmie pendant leur secours en mer. Suite à "une analyse de la situation" du médecin régulateur, elles ont été prises en charge "par un moyen médicalisé dès leur arrivée à quai

Une fois au port de Calais, toutes les personnes ont été accueillies "par les pompiers du SDIS 62 et la police aux frontières". 

Des conditions météo souvent difficiles

Comme à chaque sauvetage communiqué par la Préfet maritime de la Manche et de la Mer du Nord, il "met en garde toute personne qui envisage de traverser la Manche sur les risques encourus". Pour rappel, selon le Ministère de l’intérieur britannique, 45 000 traversées ont été décomptées en 2022, soit une hausse de 58% par rapport à l'année précédente.  

La préfecture rappelle que "ce secteur maritime est une des zones les plus fréquentées au monde" avec 400 navires de commerce qui le traversent quotidiennement.

D'autre part, "les conditions météorologiques "y sont souvents difficiles". La préfecture souligne qu'on compte "120 jours de vent supérieur ou égal à force 7 en moyenne annuelle, par exemple", sur l'échelle de Beaufort. C'est-à-dire un "grand frais" avec des vagues de 4 à 5,5 mètres.