CARTE. Grandes marées : partez à la découverte des épaves qui se dévoilent au grand jour

Ce dimanche jusqu'à mardi, de grandes marées s'annoncent. Les coefficient sont plutôt forts : 104 dimanche et de 116 mardi. Le retrait de la mer sera impressionnant, sachez qu'apparaît alors à marée basse des épaves de navires, voire de sous-marins.

C'est un moment unique qui s'annonce ce dimanche 10 mars 2024 et pendant 3 jours.  L'occasion d'une belle balade pleine d'embruns qui peut faire rêver petits et grands. Mais attention, essayez quand même de vous faire accompagner par un guide si vous voulez découvrir ces vestiges de près. La mer reste dangereuse quand on ne connaît pas les limites.

Ce guide vous aidera aussi à repérer ces trésors qui se découvrent à ces rares occasions. 

 On estime qu'environ 80 épaves, dont une majorité datant de la Première Guerre Mondiale, sont coulées dans le détroit du Pas-de-Calais et dans la Manche. Sur le littoral, en voici 5 que l'on peut apercevoir. Vous les trouverez sur cette carte ci-dessous.

À Zuydcoote, épaves de l'opération Dynamo

L'opération Dynamo qui permit l'évacuation de 340 000 soldats alliés depuis Dunkerque vers l'Angleterre en mai - juin 1940 a laissé quelques traces... À Zuydcoote, des épaves permettent de se replonger dans l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale. Le Devonia, un paquebot à roues à aubes, battant pavillon anglais et qui faisait la traversée en Douvres et Boulogne-sur-Mer a été échoué près de la plage de Zuydcoote après avoir été endommagé par une bombe, sans avoir l'occasion d'emporter de personnes. 

durée de la vidéo : 00h02mn13s
Présentation d'une épave à Zuydcoote où gît, un navire de l'opération Dynamo de la seconde guerre mondiale. ©France Télévisions V. Dermersédian, N. Haberer

Bruno Pruvost, passionné d'histoire, fait visiter les vestiges d'épaves, "véritables pages d'histoire qu'on peut toucher". N'hésitez pas à cliquer sur la vidéo ci-dessus pour aussi voir et découvrir l'histoire du Crested Eagle qui a vu périr 300 des 600 militaires qu'il transportait. 

Au Touquet, les restes du Socotra...

Les restes du Socotra, un navire venu d'Australie, qui s'est échoué il y a 109 ans sur la plage du Touquet sont encore visibles par grandes marées. Avec ses 3 000 tonnes de cargaisons et sa structure de 3 000 tonnes également, cette espèce de cargo s'est échoué vraisemblablement en raison des conditions météo difficiles. 

durée de la vidéo : 00h01mn53s
Le Socotra, une épave de 109 ans au Touquet. Ici illustré par une photo. ©France Télévisions. I. Girardin et P. Rouselle. Reportage de 2021

"Il faut dire qu'on n'avait pas les moyens technologiques d'aujourd'hui", expliquait notre guide du jour Bertrand Dupont, photographe amateur et qui s'amuse à imaginer dans ses clichés d'épave des représentations. 

Un sous-marin allemand à Wissant

L'UC 61 échoué sur la plage de Wissant depuis 100 ans. Le 26 juillet 1917, ce sous-marin allemand longe les côtes nordistes et s'échoue pris au piège par des filets de pêche. Bombardé et disloqué par l'armée belge, les 26 hommes d'équipage sont indemnes et faits prisonniers. 

durée de la vidéo : 00h02mn05s
Sur les traces d'un sous-marin allemand datant de la première guerre mondiale coulé le long de la Côte d'Opale et qui n'a pas fini de révéler ses mystères. ©France Télévisions. Lila Haffaf et Flavien Bellouti. ECPA.

S'il ne reste qu'une partie de l'épave, le submersible mesurait 49,4 mètres pour 500 tonnes. Il posait des mines de 200 kg chacune, explique Vincent Schmitt, guide passionné d'histoire.

Pensez à préparer votre sortie en consultant les horaires de marées

Avec Lila Haffaf et Flavien Bellouti / FTV

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité