Féminicide. Un homme tue sa femme et retourne l'arme contre lui à Torcy, dans le Pas-de-Calais

Benoît, 34 ans, et Pascaline, 33 ans, étaient séparés depuis trois mois. Ce 27 mai 2024, la jeune femme, mère de deux enfants, a été tuée par son ex-conjoint alors qu'elle se trouvait chez ses beaux-parents, à Torcy. Selon le procureur de Boulogne-sur-Mer, la victime avait déposé une plainte en mai 2024 pour des faits de violence et de harcèlement.

L'horreur des violences sexistes et sexuelles a frappé le petit village de Torcy, près de Fruges dans le Pas-de-Calais, ce lundi 27 mai 2024. Vers midi, le corps inanimé de deux trentenaires, Benoît et Pascaline, a été retrouvé dans le jardin d'une maison au cœur du village. Selon les témoins, l'homme a déboulé armé d'un fusil de chasse, avant de tirer sur la jeune femme, son ex-compagne.

Le procureur de la République de Boulogne-sur-Mer, Guirec Le Bras, explique que l'individu a ensuite retourné l'arme contre lui, se touchant en plein cœur. Pour lui, la qualification de féminicide ne fait ici aucun doute.

Une enquête ouverte pour "meurtre par conjoint" a été confiée à la gendarmerie d'Ecuires pour procéder aux auditions de l'entourage du couple. Le Parquet souligne que l'autopsie des deux corps devrait être réalisée dans la semaine. Une cellule d'écoute psychologique a également été ouverte à la mairie pour prendre en charge les témoins, les agents municipaux et les enfants scolarisés dans le village.

Une plainte avait été déposée

Benoît et Pascaline, parents de deux garçons de 5 et 7 ans, étaient séparés depuis février dernier. Selon le procureur de Boulogne-sur-Mer, la jeune maman avait porté plainte début mai, il y a donc quelques jours seulement, contre son ancien compagnon pour des faits de harcèlement, violences et menaces.

C'est justement dans le cadre de cette rupture que Pascaline se trouvait chez sa belle famille, où elle discutait de leur séparation avec sa belle-sœur et sa belle-mère. La véritable scène d'horreur qui s'est ensuivie a donc eu lieu sous le regard de la famille du meurtrier, psychologiquement dévastée face à l'atrocité de la scène.

Selon le décompte du collectif NousToutes, au moins 55 féminicides ont déjà eu lieu depuis le début de l'année. L'association "Féminicides par compagnons ou ex" considère le meurtre de Pascaline comme le 42e féminicide perpétré par un ancien ou actuel conjoint en 2024.

Les enfants pris en charge par la famille

C'est encore sous le choc que le village de Torcy, 200 habitants, s'est donc éveillé ce mardi matin. Francis Bracquart, adjoint au maire, peine encore à réaliser l'ampleur du drame qui a touché sa commune. D'autant plus que, comme le souligne l'élu, dans une commune de cette taille, tout le monde se connaît.

C'est la foudre qui s'abat sur tout le monde, on ne comprend pas. On se dit toujours qu'on ne voit ça qu’ailleurs et on peut difficilement imaginer des drames pareils chez nous.

Francis Bracquart, adjoint à la mairie de Torcy

"Oui je connaissais bien les deux personnes. Pour nous, habitants, c'est la consternation qui nous frappe en premier, on est très attristés", relate Monsieur Bracquart, presque mutique. "C'est la foudre qui s'abat sur tout le monde, on ne comprend pas. On se dit toujours qu'on ne voit ça qu’ailleurs et on peut difficilement imaginer des drames pareils chez nous."

Francis Bracquart indique que les fils de la victime, et de son ex-conjoint, ont été confiés à des membres de leur famille proche.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité