Damien Carême, maire de Grande-Synthe, veut tester le revenu de base dans sa commune

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jeanne Blanquart .

Ce serait une grande première : Damien Carême, maire de Grande-Synthe, a annoncé lors des vœux aux habitants, dimanche, son intention de tester le revenu de base pour les habitants de la commune. 

Il faudra un peu de temps avant que la mesure ne soit réellement mise en place. Mais Damien Carême, maire de Grande-Synthe, l'a assuré dimanche lors de ses vœux à la population : la ville souhaite expérimenter le revenu de base. 



Le revenu de base, kezako ? Mesure phare du programme de Benoît Hamon lors de la campagne pour la Présidentielle, le revenu de base consiste à verser une certaine somme minimale à des individus, sans conditions de ressources. Cette mesure, qui se justifie par des arguments d'égalité entre les bénéficiaires, tend à réduire drastiquement la pauvreté et permettre à tous d'avoir des conditions de vie dignes tout en luttant contre le chômage.





Une première en France



Déjà défendue par Damien Carême dans une tribune publiée en décembre et appelant à faire du Nord un département "pionner de la mise en place de cette nouvelle protection sociale", l'idée du revenu de base pourrait donc être testée, à moindre échelle, sur sa commune. Le maire a néanmoins nuancé : "Il ne s’agira pas d’un revenu inconditionnel et pour tous. On ne peut pas se le permettre."



Concernant la mise en pratique de cette annonce, il faudra probablement attendre quelques années. Une étude sera menée pour déterminer les modalités pratiques. "Nous allons engager un doctorant qui mènera une étude à ce sujet. Nous avons déjà plusieurs CV, l’étude va démarrer très vite", a précisé Damien Carême, rappelant que "nous sommes la première commune de France à s’engager sur cette voie-là".







Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité