Guerre en Ukraine : une aide financière revalorisée pour les personnes ayant accueilli des réfugiés

Publié le
Écrit par Yacha Hajzler .

La préfecture du Pas-de-Calais a relayé, par voie de communiqué, une mesure de soutien exceptionnelle aux personnes qui ont accueilli chez elles les réfugiés de la guerre en Ukraine.

Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le 24 février 2022, pas moins de 15 000 réfugiés ukrainiens ont été accueillis chez l'habitant en France. 

La préfecture du Pas-de-Calais a relayé ce 6 décembre par voie de communiqué une décision prise par la Première ministre Elisabeth Borne d'accorder une aide financière exceptionnelle à ces hébergeurs solidaires.

"Valoriser l'élan de solidarité" des Français

Pourront prétendre à cette aide financière "les particuliers qui ont accueilli des réfugiés ukrainiens bénéficiaires de la protection temporaire pendant une durée d'au moins 90 jours entre le 1er avril et le 31 décembre 2022".

Pour ces 90 premiers jours, les hébergeurs pourront toucher une aide de 450 euros, "puis de 5 euros par jour pour les jours suivants d'hébergement". Le montant prévu initialement entre 150 et 200 euros a donc été revalorisé. Ce coup de pouce a pour objectif de "valoriser l'élan de solidarité et de générosité spontanée dont on fait preuve ces familles", selon le communiqué préfectoral.

Cette aide, précise la préfecture, sera versée en une seule fois et une seule demande pourra être acceptée par foyer. La mairie ou le CCAS local devra fournir à l'hébergeur une attestation de son aide au séjour à titre gratuit, afin qu'il puisse entamer les démarches. 

Si vous êtes concerné, vous pouvez d'ores et déjà remplir votre dossier en suivant ce lien.

Un traitement inégal des réfugiés

Si les militants du droit d'asile saluent le bon accueil réservé aux réfugiés de la guerre en Ukraine, ils dénoncent en parallèle un traitement profondément inégal vis-à-vis des réfugiés venus d'autres pays. En effet, les personnes qui hébergent des réfugiés d'autres nationalités risquent toujours une condamnation judiciaire notamment pour aide au séjour irrégulier. 

A Calais et Loon-Plage, plusieurs centaines de réfugiés, dont une partie vient également de pays en guerre, sont toujours sans solution durable.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité