Inondations : comment la crue de la Liane a surpris les habitants du Boulonnais

© DENIS CHARLET / AFP
© DENIS CHARLET / AFP

La vigilance orange n'est arrivée que très tardivement...

Par Q.V avec AFP

Mise à jour du 05/11 : la vigilance orange est maintenue ce mardi soir.

"Toute l'eau est arrivée en même temps, c'est monté à une vitesse qu'on n'avait jamais vue" : à Saint-Étienne-au-Mont, comme dans neuf autres communes Boulonnais, on s'est réveillé les pieds dans l'eau ce mardi 5 novembre, après des crues détectées très tardivement.

Brigitte Passebosc est maire de cette commune de 5000 habitants, l'une des plus touchées par la crue de la Liane. Elle parle d'un épisode "assez exceptionnel", qui n'avait pas été anticipé par les autorités. 

 

"À aucun moment, hier, nous n'avons reçu d'alerte"


"Ça a été assez surprenant, puisqu'à aucun moment, hier, nous n'avons reçu d'alerte. Personne n'a su imaginer la durée et la violence de l'épisode pluvieux", confie-t-elle. Sur sa commune, 120 habitations ont été inondées et 10 personnes évacuées après que l'eau a envahi de nuit les rues.
 

De fait, le caractère soudain de la crue a surpris les autorités. Lundi à 16 heures, Météo France ne signalait aucune vigilance particulière pour le département. Mais l'organisme a émis un bulletin à 1H50 mardi pour avertir de la crue de la Liane et placer le Pas-de-Calais en vigilance orange, troisième niveau d'une échelle qui en compte quatre. Dès lors, la chaîne d'alerte s'est mise en place, mais trop tard pour prévenir certains dommages.

 

Du jamais vu en 30 ans


"En mairie, nous n'avons reçu l'alerte officielle de la préfecture qu'à 3h30, nous avons envoyé les alertes SMS aux habitants et nous sommes allés frapper aux portes", précise l'élue. "On est quand même surpris que personne n'ait su nous prévenir de la gravité de la situation". Elle a déjà prévu de demander la reconnaissance de l'état de "catastrophe naturelle" pour minimiser l'impact financier subi par les habitants.
 
© DENIS CHARLET / AFP
© DENIS CHARLET / AFP

"L'eau est montée très haut et très vite. On a au moins 80 centimètres dans la cave", souligne Marie, une riveraine. "Les voisins, qui sont là depuis plus longtemps que nous, n'ont jamais vu ça en 30 ans. C'est une première", confie-t-elle.

 

De nouvelles pluies annoncées


Selon la préfecture, aucune victime n'est à déplorer. Mais "les pompiers restent vigilants et font des reconnaissances régulières à bord de deux embarcations pour vérifier que la population n'est pas en danger et ne manque de rien", précise le capitaine Arnaud Du Soulier, chef du centre de secours de Boulogne-sur-Mer. Face à la situation, les pompiers ont même livré des repas au domicile de certains habitants.
 

Ailleurs, plusieurs routes, départementales ou nationales, ont été fermées à la circulation, tout comme les bourgs de Hesdigneul ou la ville basse de Carly.

Mais, alors que de nouvelles pluies sont annoncées jusqu'à la fin de la semaine, certains s'inquiètent. "On nous dit que ce ne sont pas de grosses précipitations, mais on nous avait dit la même chose hier", dit Brigitte Passebosc.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus