J.O. de Paris 2024. "Je suis trop pressée, je n'ai jamais fait ça", Clara va rallier Athènes à Marseille en 12 jours de mer avec la flamme olympique

Le 27 avril, le trois-mâts français, le Belem, partira d'Athènes pour Marseille, pour ramener la flamme olympique en France. À bord, 16 jeunes garçons et filles venus de différentes régions françaises qui auront à cœur de barrer, de hisser les voiles et tout simplement de naviguer. Clara Labruyère est la candidate qui a obtenu le précieux sésame pour les Hauts-de-France.

C'est l'histoire d'une jeune femme de 22 ans qui entend parler en octobre 2023 d'un concours pour naviguer en Méditerranée, à bord du Belem. Alors, bénévole au sein de l'association Unis-cité à qui elle offre 28 heures hebdomadaires dans le secteur de Libercourt (Pas-de-Calais) Clara Labruyère décide de candidater.

"J'ai fait une vidéo en musique [Clara joue 20 minutes de guitare par jour] pour me présenter et j'ai été retenue pour la finale régionale face à Yann", explique l'apprentie navigatrice qui l'emportera, finalement. Un petit parcours du combattant pour une aventure en Méditerranée en perspective ! 

Douze jours de mer exactement. "On a reçu notre trousseau du matelot, avec nos tenues et notre sac de couchage, dans lequel on prendra nos quarts de surveillance de nuit à bord. J'ai trop hâte, je n'ai jamais fait ça", piaffe d'impatience, la jeune femme.

"C’est une expérience que je ne vivrai plus jamais"

"Quand ma coordinatrice d’équipe et de projet me l’a annoncé, je croyais que c’était une blague ! J’ai mis du temps avant de me rendre compte que c’était vrai !". Notamment lorsqu'elle a téléphoné à sa mère, installée à Carvin, pour lui annoncer. "Elle s'est montrée hyperfière de moi, ça m'a touchée et j’ai pris conscience de l'aventure que j'allais vivre". D'autant plus que : "c’est une expérience que je ne vivrai plus jamais".

Après le baccalauréat, "J’ai commencé des études de médecine. J’ai beaucoup travaillé, je n’avais plus de vie sociale. J’ai redoublé ma première année et j’ai raté la 2e fois pour seulement trente places…" Elle décide alors de se réorienter en droit mais là non plus, la greffe ne prend pas : "J’avais des amplitudes horaires très larges, c’était très compliqué".

C'est un défi, il va falloir s'intégrer, travailler ensemble. Et tout cela, pendant 12 jours en Méditerranée. Je m'en souviendrai toute ma vie.

Clara Labruyère, 22 ans

L’étudiante finit par arrêter à nouveau. Elle reconnaît être alors "complètement perdue" en matière d’orientation. "Je suis quelqu’un qui a toujours beaucoup d’idées mais qui ne sait pas toujours comment les concrétiser… À ce moment-là, je n’arrivais pas du tout à me projeter". Une amie à elle venait alors de débuter un Service Civique. "J’ai regardé sur leur site internet et rapidement j’ai contacté le centre à côté de chez moi".

Le Service Civique permet à des jeunes de s’engager dans des actions promouvant la citoyenneté et le soutien public. En somme, donner du sens, trouver sa voie. "Cela permet à des jeunes qui ne savent pas trop quoi faire, de se retrousser les manches", sourit Clara.

Enfin, la jeune femme, qui se dit d'un caractère assez "anxieux et stressé" compte bien gagner en confiance en elle avec cette expérience à bord du Belem. "C'est un défi, il va falloir s'intégrer, travailler ensemble. Et tout cela pendant 12 jours en Méditerranée. Je m'en souviendrai toute ma vie".

Arrivée prévue à Marseille le 8 mai 2024.