Législatives 2024. Le RN en situation de gagner encore 8 à 10 sièges dans le Nord et le Pas-de-Calais

A quelques minutes des premiers résultats, on peut d'ores et déjà être sûrs que le Rassemblement National aura plus de 12 candidats élus à l'Assemblée nationale, issus du Nord et du Pas-de-Calais. Explications.

A l'issue de ce second tour des législatives 2024, le nombre des députés RN élus dans des circonscriptions du Nord et du Pas-de-Calais va augmenter, c'est mathématique. Avec douze élus dès le premier tour le 30 juin 2024, le Rassemblement National a déjà autant de députés qu'il en avait avant ces élections. Reste à savoir combien de circonscriptions il remportera à l'issue du second tour, ce 7 juillet 2024.

"Le RN aura forcément plus de 12 députés, affirme le politologue Pierre Mathiot, consultant de l'émission spéciale de France 3 Nord - Pas de Calais. Il est en situation d'en gagner encore 8 ou 10." Dans toutes les circonscriptions du Pas-de-Calais dans lesquelles on vote aujourd'hui, le RN était en tête au premier tour. C'est le cas également dans 6 circonscriptions sur 15 dans le Nord.

Un très fort élargissement de l'audience du RN dans le Pas-de-Calais

"On note un très fort élargissement de l'audience du RN dans le Pas-de-Calais, confirme Pierre Mathiot. On parle de zones péri-urbaines ou rurales, donc pas directement concernées par une problématique d'insécurité."

"Cela risque d'être très serré, poursuit le politologue. A l'issue du premier tour, on se demandait si le RN pouvait avoir la majorité absolue. Il y a eu beaucoup de désistements, très peu de triangulaires... Il y a surtout beaucoup de scrutins très serrés, qui vont se jouer à quelques dizaines de voix."

Dans la 7e circonscription du Pas-de-Calais par exemple, le candidat RN Marc de Fleurian est arrivé en tête au premier tour avec 47, 86% des voix, devant Pierre-Henri Dumont (LR). Pour Pierre Mathiot, "si ce dernier réussit à remonter, ce sera la preuve que le jeu des reports de voix aura fonctionné."

La participation nationale à 17 heures est du niveau d'un scrutin national

Tristan Haute

Politologue

Pour le politologue Tristan Haute, l'enjeu de la remobilisation est crucial. "La légère hausse nationale de la participation par rapport au premier tour est un bon indice, explique-t-il. Le principal obstacle aurait été que les électeurs s'abtiennent plutôt que de suivre des consignes de vote. On peut imaginer que le report des voix du Nouveau Front Populaire vers Ensemble ou inversement ne serait pas si mauvais."

"Deuxième hypothèse, continue-t-il, il se pourrait que le RN qui avait déjà très fortement mobilisé ses électeurs ait encore des réserves."

Les premiers résultats sont attendus à 20 heures, on saura alors laquelle des deux hypothèses est la bonne.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité