Cet article date de plus de 3 ans

Artois : début d'une grève illimitée et massive pour les bus Tadao

Remontés contre des négociations salariales au point mort, près de 80% du personnel débutent aujourd'hui une grève illimitée sur l'ensemble du réseau, après des rassemblements à Béthune, Hénin et Grenay. Les lignes seront "fortement perturbées" selon Tadao.
Les salariés de Transdev, du réseau Tadao, ont convergé devant le dépôt de bus de Grenay samedi 5 mai
Les salariés de Transdev, du réseau Tadao, ont convergé devant le dépôt de bus de Grenay samedi 5 mai © @gregofracko sur Twitter
Malgré six réunions avec leur direction, les salariés de Transdev, opérateur réseau Tadao et du Syndicat mixte des transports (SMT Artois Gohelle) n'ont pas trouvé d'accord. La direction propose une augmentation de salaire de 1 %, les syndicats demandent au moins la valeur de l’inflation soit 1,2 %. L'intersyndicale a donc décidé de déclencher une grève illimité ce samedi, suivie par près de 80% du personnel, d'après les syndicalistes.


Après des rassemblements devant les dépôts de bus de Béthune et Hénin-Beaumont, les salariés ont convergé devant celui de Grenay avec des feux de palettes. "Depuis le changement d'opérateur, nous ne cessons de nous battre pour sauver nos acquis", explique François Doye, syndiqué à l'Unsa à Transdev. "Quatre-cent cinquante millions d'euros ont été investis pour la rénovation du réseau, mais sans gestes pour les salariés", poursuit le représentant syndical.

C'est notre première grève pour salaire depuis 30 ans
 

"L'augmentation que propose la direction (1%) est inférieure à celle du SMIC (1,24%) et de l'inflation (1,2%). C'est le minimum légal", s'agace Marc Clément, représentant du personnel à la CFDT. "Dès les premières négociations, la direction a posé les 1% comme un chiffre non-négociable", rapporte le Marc Clément, qui rappelle que "C'est notre première grève pour salaire depuis 30 ans".

C'est en fait une bataille de chiffres. Car selon le directeur général de Transdev, Jean-Christophe Géhin, les revenus augmentent de 2,7% si des paramètres comme les primes et l'ancienneté sont prises en compte.

La semaine prochaine sera un test pour le personnel comme pour la direction.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports en commun économie transports