• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Barrages Ligue 2 : le RC Lens fait le plein de supporters pour son déplacement au Paris FC

(Illustration) / © RC Lens
(Illustration) / © RC Lens

Le quota de places vendues en ligne pour les supporters du RC Lens, en vue du déplacement mardi sur la pelouse du Paris FC, a été atteint. 7000 fans Sang et Or feront le déplacement pour ce premier barrage décisif d'accession à la montée en ligue 1. Quelques centaines pourraient s'y ajouter.

Par @F3nord avec AFP

"On va être bien soutenu par nos supporters. Cela va être une belle fête", déclarait dimanche en conférence de presse l'entraîneur du RC Lens Philippe Montanier. Et pour cause, au moins 7000 fans Sang et Or garniront mardi soir les tribunes du stade Charléty (20 000 places), pour le premier barrage d'accession à la Ligue 1 entre le RC Lens et le Paris FC.

La billetterie "visiteurs" ouverte vendredi soir a atteint son quota ce lundi. Un nombre très limité de places seront encore disponibles pour les Lensois mardi aux guichets du stade parisien, peut-être 300 ou 400 grand maximum.
 


Marathon


Quatre matches en deux semaines : le Paris FC et Lens, respectivement 4e et 5e de L2, donnent mardi (20h45) le coup d'envoi du marathon des barrages où quatre équipes vont se disputer un unique billet pour la Ligue 1.

 

Pour les deux formations, le rêve de l'élite est encore permis mais il passe par un long chemin escarpé : s'imposer mardi, puis dès vendredi à Troyes, 3e de L2, avant de se défaire du 18e de L1 en match aller/retour la semaine prochaine. Tout un programme !

"S'il n'y avait pas cette formule, aujourd'hui on serait déjà en vacances. Même si la Ligue 1 est avantagée, c'est une belle formule car une équipe qui termine cinquième peut se retrouver en Ligue 1 la saison d'après", souligne le défenseur lensois Steven Fortes.

 
RC Lens conf

Mais avant de penser aux éventuelles quatre rencontres à disputer en 13 jours, Parisiens et Artésiens ne voient pas plus loin que leur confrontation à Charléty. "Il faut vivre pleinement cela, c'est ce que j'ai dit aux joueurs, ça n'arrive pas chaque année. Dans un match tout est possible. Pour l'instant on ne pense qu'à Lens", explique Mehmed Bazdarevic, l'entraîneur du Paris FC.

"Si on commence à penser à Troyes et à jouer après contre une L1 à Bollaert, on va s'éparpiller. Ca va être un périple mais pour l'instant on n'est qu'au premier match de barrage... On se concentre sur le Paris FC et on verra si on peut réaliser ce périple", affirme, prudent, Fortes.

Le RCL, plus gros budget de L2, a arraché sa place en barrages lors de la dernière journée et ne partira pas favori sur la pelouse du PFC, surprise de la saison. Le club parisien possède en effet la meilleure défense de Ligue 2. Il n'a concédé
qu'une seule défaite à domicile cette saison, face à Brest, promu en L1, et a encaissé seulement six buts en 19 matches sur sa pelouse de Charléty.


"Bonne dynamique"


"Une équipe qui est vraiment en forme arrive. Mais je pense que ça va être un évènement et qu'on sera prêt. Ca reste une des meilleures équipes de Ligue 2, avec un effectif de qualité, mais nous aussi on a de la qualité et encore de l'énergie pour leur répondre", prévient Bazdarevic.

"C'est une équipe extrêmement efficace, c'est la meilleure défense. Il faudra être à la hauteur du Paris FC dans l'efficacité, pointe l'entraîneur lensois Philippe Montanier. On est confiant et on est plutôt performant ces dernières semaines à l'extérieur donc on est dans une bonne dynamique."
    
La présence de 7000 supporters lensois à Charléty ? Pas de quoi impressionner l'entraîneur parisien : "On va être content d'avoir le stade plein. Nos supporters seront là, même s'il y aura beaucoup de Lensois. On travaille pour jouer des matches comme ça", souligne Bazdarevic.

"On n'a que de la pression positive et on n'a l'impression de ne rien avoir à perdre. On est un peu dans un match de coupe, tout peut se passer. Les supporters sont importants, mais ils ne marquent pas de buts et ne défendent pas", conclut Montanier.

Une seule certitude, le vainqueur de ce duel n'aura pas le temps de trop savourer et devra plutôt se concentrer sur la récupération car il sera attendu à Troyes dès vendredi (18h00).

 

Sur le même sujet

L'agriculture de l'Union européenne peut-elle être verte ?

Les + Lus