Gratuité des transports : les bus ne seront plus payants d'ici début 2025 dans l'agglomération de Lens-Liévin

Un mois après les annonces de la CAHC (Communauté d'agglomération Hénin-Carvin), c'est au tour de la CALL (Communauté d'agglomération Lens-Liévin) d'annoncer la gratuité de ses transports en commun d'ici 2025, pour inciter ses habitants à délaisser la voiture et à se tourner vers les mobilités douces.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Une décision annoncée discrètement lors d'une conférence jeudi 8 février 2024, qui promet pourtant de changer l'horizon des transports en commun du Pas-de-Calais, d'ici seulement quelques mois. C'est en tout cas ce que prévoit Sylvain Robert, président de la CALL (Communauté d'agglomération Lens-Liévin), en projetant la gratuité des transports en commun dans l'agglomération lensoise d'ici fin 2024, début 2025. Un projet porté depuis longtemps par les élus communistes du secteur.

La décision de la CALL avait été précédée par celle de la CAHC, la Communauté d'agglomération Hénin-Carvin, qui annonçait fin décembre 2023 son intention de ne plus faire payer ses transports d'ici au 1er janvier 2025.

"Le nouveau cahier des charges d'Artois Mobilités (gestionnaire des transports du Bassin minier) prévoit entre autres le passage à la gratuité sur le périmètre des trois agglomérations d'ici 2026. Je n'ai fait qu'avancer la date d'entrée en vigueur pour mon agglomération", expliquait alors le président de la CAHC, Christophe Pilch, rejoint depuis ce jeudi par son homologue de Lens-Liévin.

► À lire aussi : "Payer le bus est un réel frein pour nos habitants" : l'agglomération Hénin-Carvin annonce adopter la gratuité des transports d'ici 2025

Ancrer les mobilités douces dans l'agglomération

Avec un budget compris entre 3,5 et 4 millions d'euros, Sylvain Robert mise gros sur ce projet de gratuité, qui cherche à "faire évoluer les mentalités" des presque 250 000 habitants de son agglomération. Car dans le Bassin minier, la voiture et l'autosolisme sont encore très présents, malgré un réseau de bus modernisé et repensé en 2018. Sylvain Robert l'atteste, "le taux de voitures reste très haut dans le secteur".

Malgré tout, le président de la CALL fait savoir que la fréquentation des transports a fortement augmenté depuis la mise en circulation du nouveau réseau de bus, avec un véritable pic avant la pandémie de Covid-19. "Lors de la période de démarrage il y a eu une évolution significative de la fréquentation, pas au point de laisser sa voiture au garage, mais c'était une avancée notable."

Préparer l'arrivée du SERM d'ici 2040

Cependant, pour le maire de Lens, la gratuité des transports n'est qu'une étape dans un projet de sensibilisation aux mobilités alternatives plus global. "La gratuité ce n’est pas la fin absolue du sujet : on est dans un sujet de mobilité bien plus large dans l’agglo."

L'intégration des mobilités douces - vélo, bus, covoiturage... - dans le quotidien des habitants de la CALL doit servir d'introduction à l'arrivée du SERM, le Service express régional métropolitain prévu pour 2040, qui doit faciliter les liaisons en train entre les grandes villes du Pas-de-Calais et la métropole lilloise.

La gratuité ce n’est pas la fin absolue du sujet : on est dans un sujet de mobilité beaucoup plus large dans l’agglo.

Sylvain Robert, président de la CALL

"On tirera des leçons de ce premier projet à échelle intracommunautaire, en étudiant les habitudes des usagers, pour voir si on a su les inciter à opter pour les mobilités douces et ainsi voir comment ça se passera dans dix ans avec l'arrivée du SERM", projette le président de la CALL, confiant.

► À lire aussi : Gratuité des transports en commun, RER métropolitains, le nouveau ministre des Transports Patrice Vergriete évoque ses gros dossiers

Vers la fin de la validation dans le Bassin minier ?

Quoi qu’il en soit, dans à peine 11 mois, les habitants de l'agglomération lensoise devraient donc pouvoir emprunter les bus du réseau Tadao gratuitement, à base de remboursement des abonnements et des titres de transports. Pour l'instant un projet à la dunkerquoise, où les titres de transport et la validation ont complètement disparu, n'est pas envisageable dans le Bassin minier... Et pour cause : si la CALL et la CAHC ont toutes deux sauté le cap de la gratuité, la dernière communauté d'agglomération du Bassin, celle de Béthune-Bruay (CABBLR), n'a pas encore laissé entendre son intention de rejoindre le mouvement.

Si on est à trois sur le projet, ce sera une gratuité opérationnelle, sinon on continuera de rembourser les tickets.

Sylvain Robert

Olivier Gacquerre, président de la CABBLR, indiquait chez nos confrères de La Voix du Nord trouver le sujet de la gratuité "très mal posé et mal venu" à ce stade. Contacté, le maire de Béthune n'a pas donné suite à nos sollicitations.

Même si un scénario qui regrouperait les trois communautés d'agglomération serait plus confortable pour les usagers, Sylvain Robert souligne que la CABBLR "fait ce qu'elle veut" en matière de transports : "Si on est à trois sur le projet, ce sera une gratuité opérationnelle, sinon on continuera de rembourser les tickets."