Mazingarbe : près de 1500 plants de cannabis cultivés dans un entrepôt, deux personnes écrouées

Deux Nordistes ont été écroués samedi après avoir été mis en examen dans le cadre d’une importante affaire de stupéfiants. Ils sont soupçonnés d’être les propriétaires d’un bâtiment de Mazingarbe, où près de 1500 plants de cannabis ont été découverts.

Les plants de cannabis étaient cultivés dans trois "chambres" différentes, parfaitement équipées.
Les plants de cannabis étaient cultivés dans trois "chambres" différentes, parfaitement équipées. © Police nationale
"Une installation digne de professionnels". La sûreté départementale du commissariat de police de Lens vient de réaliser une belle affaire, en mettant à jour une énorme "cannabiculture" à Mazingarbe. Près de 1500 plants de cannabis, 1484 exactement, étaient cultivés dans un entrepôt bien protégé, situé chemin de La Bassée. La drogue poussait dans trois chambres de culture, protégées par une porte blindée. Tableaux électriques, systèmes d'arrosage et de ventilation, 90 lampes de 600 watts... le matériel de culture représentait un investissement d'environ 20 000 euros, selon une source policière. 
Mazingarbe : près de 1500 plants de cannabis cultivés dans un entrepôt


Enquête rapide

C'est sur la base d'un renseignement obtenu en mars dernier que la brigade des stupéfiants de la sûreté départementale de Lens a mis en place une surveillance, autour d'une adresse sur le chemin de La Bassée à Mazingarbe. Rapidement, les policiers ont identifié deux individus, qui procédaient à des allées et venues dans cet entrepôt avec du matériel, laissant à penser qu'ils procédaient à l'installation d'une "culture indoor". Les deux suspects ont été interpellés le 22 mai dernier puis placés en garde à vue. Le lendemain, les enquêteurs procédaient à la perquisition du bâtiment. Une information judiciaire a par ailleurs été ouverte par le parquet de Béthune. 
© Police nationale


200 000 euros de profits

Selon une source policière, l'entrepôt d'une valeur de 30 à 40 000 euros avait été acheté par les trafiquants. Il semblerait que la culture en cours des 1484 pieds cannabis découverts n'avait pas encore donné de récolte. Selon une estimation, elle aurait pu apporter 200 000 euros de profit à l'année. 

Âgés de 31 ans, les deux suspects déjà connus de la police sont originaires de Lille et de Wattignies. Les trentenaires, qui n'ont pas nié les faits durant les interrogatoires, ont été déférés samedi 26 mai, mis en examen, puis écroués à Sequedin et à Annoeullin. 

Dans le cadre de la poursuite de cette instruction, les enquêteurs vont se pencher sur le patrimoine des deux hommes et sur un éventuel réseau qui pourrait graviter autour.

Ces dernières année, de nombreuses "cannabi-cultures" ont été mises à jour dans la région Nord Pas-de-Calais. Ce phénomène en plein développement est un axe de travail important pour les services de police. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
drogue faits divers