Neuville-Saint-Vaast : avec le Timescope, remontez le temps et plongez dans les tranchées

Plongez virtuellement dans les tranchées de la première guerre mondiale. / © @f3Nord
Plongez virtuellement dans les tranchées de la première guerre mondiale. / © @f3Nord

Une machine à remonter le temps virtuelle vient d'être installée à Neuiville-Saint-Vaast. Objectif : attirer les plus jeunes en les plongeant, virtuellement, dans les tranchées de la première guerre mondiale. 

Par Jeanne Blanquart

Les tranchées de Neuville-Saint-Vaast, comme si vous y étiez. "Extraordinaire... C'est vraiment bien !", s'enthousiasme Christian Carion. Un regard dans ce Timescope et le paysage devient le même qu'il y a 100 ans... 

Neuville-Saint-Vaast : avec le Timescope, remontez le temps et plongez dans les tranchées


Le réalisateur de Joyeux Noël, Christian Carion, est l'un des premiers spectateurs. "C'est formidable d'avoir une reconstitution comme ça, on est vraiment immergés dedans. L'ambiance, le son... Pratiquement à l'endroit où ça s'est passé. Waow, c'est vraiment bien fait !", s'exclame le réalisateur. 


Raviver le travail de mémoire chez les jeunes


Des images de synthèse à 360 degrés, et en réalité augmentée ; la vidéo rappelle les scènes de fraternisation de la 1e guerre mondiale, entre soldats Alliés et Allemands. "On travaille avec des historiens pour rassembler énormément d'archives, documents d'époque, des plans, des photos d'époque également", explique Basile Segalen, co-fondateur de Timescope. "On va ensuite confier ça à nos graphistes et à nos animateurs 3D et réaliser le film que vous avez ici dans le Timescope."

A l'abri de la neige et du vent, les organisateurs soulignent l'importance de ce travail de mémoire. Avec cette technologie moderne, ils souhaitent l'inculquer à la nouvelle génération. "On sait bien qu'on est dans une génération de l'image, avec ces images virtuelles etc. Donc c'est un moyen d'aller toucher les plus jeunes", précise Philippe Rapeneau, président de la communauté urbaine d'Arras. "On retient peut-être mieux parce qu'on se sent impliqué", confirme Enzo Leleu, lycéen d'Arras. 

Compter quelques dizaines de milliers d'euros pour cette technologie... La prochaine devrait voir le jour à l'été prochain, au cœur de la citadelle d'Arras.


Sur le même sujet

La conférence de presse de Christophe Pélissier

Près de chez vous

Les + Lus