• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Plus écolo et moins cher : un train de marchandises parti de Chine vient d'arriver à Dourges

Le train est parti de Chine et a fait une seule pause en Biélorussie. / © Décathlon
Le train est parti de Chine et a fait une seule pause en Biélorussie. / © Décathlon

Des trains de marchandises en provenance de Chine arrivent désormais directement sur la plateforme de Dourges. Une aubaine pour les entreprises importatrices qui veulent réduire les coûts et provilégier les transports moins polluants. 

Par Jeanne Blanquart avec Caroline Arnold

La route de la soie reprend du service via le rail. Voilà 6 ans maintenant que le frêt ferroviaire est entré en service entre la Chine et l'Europe. La nouveauté : ces trains arrivent désormais directement jusqu'à la plateforme multimodale de Dourges. Le premier convoi, parti il y a trois semaines, est arrivé lundi.

Et lundi matin, il était particulièrement attendu... C'est en effet une grande première : 41 wagons, tout un convoi, venu directement de Chine en 20 jours seulement. "10815 kilomètres pour rejoindre Bourges, avec un seul arrêt en Biélorussie pour pouvoir transborder les conteneurs sur une rame de type européen et finir son parcours ferroviaire jusqu'à chez nous", commente Didier Lebrun, directeur du terminal de Dourges.


Un train de marchandises parti de Chine vient d'arriver à Dourges
>> Un reportage de Caroline Arnold et Jean-Pascal Crinon.


Traversée de l'Asie et de l'Europe



Parti fin octobre de Wuhan, dans le centre Est de la Chine, ce train a ainsi traversé 7 pays. Du Kazakhstan, en passant par la Russie ou la Pologne, c'est une nouvelle route de la soie ferroviaire qui a été relancée il y a quelques années déjà.

Mais la particularité de ce convoi c'est le commanditaire : une seule et même entreprise, basée à un petit kilomètre du quai de déchargement. Bienvenue dans l'un des immenses entrepôts de Décathlon, où seront traités les plus de 600 000 produits arrivés ce matin de Chine, comme ces chaussures de trail. "Ces chaussures ont parcouru 10800 kilomètres en train", s'enthousiasme Christophe Dupas, chef de projet à Decathlon Dourges.



Moins cher, plus rapide


Aujourd'hui 45% des produits vendus par Décathlon en Europe sont fabriqués en Chine. Alors le choix du ferroviaire est un pari stratégique. "C'est du CO2 en moins, une économie à peu près comparable entre le train et le maritime et un délai divisé par deux par rapport au maritime", poursuit Christophe Dupas.

Plus écologique, plus rapide que le bateau et moins cher que l'avion; le train serait donc une alternative d'avenir sur laquelle mise la plateforme de Dourges pour développer son trafic avec l'Asie.

"L'objectif c'est d'arriver à deux trains par semaine, à un horizon relativement court de 6 mois", explique Xavier Perrin, directeur commercial. Prochain train en provenance de Chine dès la semaine prochaine pour Peugeot cette fois. Des trains qui devront à terme repartir chargés vers l'Asie, condition sine qua non de la rentabilité du transport.


Sur le même sujet

Pourquoi Bellignies est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Les + Lus