Procès du covoitureur qui droguait ses victimes avec du chocolat entre Saint-Omer et Nantes

L'homme prenait ses victimes en covoiturage. / © MAXPPP
L'homme prenait ses victimes en covoiturage. / © MAXPPP

Le procès du covoitureur qui droguait ses passagères avec du chocolat avant de les agresser sexuellement s'ouvre ce lundi à Nantes. Originaire du Pas-de-Calais, il sévissait sur des trajets Nantes / Saint-Omer. 

Par Jeanne Blanquart

Mise à jour : l'homme a été condamné à 18 mois de prison ferme.

Les faits se sont produits en 2014. Cette année-là, un homme, âgé de 49 ans, propose de nombreux trajets reliant Nantes à Saint-Omer sur une plateforme de covoiturage. Il est originaire du Pas-de-Calais et y revient régulièrement pour voir sa famille. 

En 9 mois, il transporte ainsi dans sa voiture une cinquantaine de personnes. Mais pour certaines, le trajet va s'avérer plus long que prévu... Un jour, une jeune femme qui avait fait le trajet avec lui est prise de vertiges : elle est hospitalisée d'urgence. C'est là que les médecins vont découvrir des traces d'anxiolytiques dans son corps. Le point de départ d'une enquête aux conclusions effarantes. 


Ouverture du procès 


Le covoitureur est interpellé. Interrogé, il avoue aux enquêteurs avoir drogué ses victimes avec des anxiolytiques, qu'il mélangeait à du chocolat. Une dizaine d'agressions sont reconnues, même si d'autres femmes auraient pu être victimes de ses agissements. 

Fin novembre 2014, l'homme est mis en examen pour "administration de substances nuisibles et agressions sexuelles". Son procès s'ouvre ce lundi devant la cour d'Assises de Nantes. D'après nos confrères de France Bleu, l'homme "dit souffrir de solitude et d'une vie sociale pauvre". Il encourt jusqu'à 7 ans de prison ferme.


Sur le même sujet

Neige et pagaille sur le littoral

Près de chez vous

Les + Lus