A Saint-Omer, entrez dans la demeure historique du Palais de la cathédrale

L'ancienne demeure de l’enclos Notre-Dame, à côté de la cathédrale, vient d’être restaurée à Saint-Omer. Son propriétaire, Jean-Luc Montois, propose de faire découvrir les mystères de cette maison et son incroyable collection d’art, chaque jour, au public. Visite guidée.
Le palais de la Cathédrale de Saint-Omer ouvert au public 6 jours sur 7
Le palais de la Cathédrale de Saint-Omer ouvert au public 6 jours sur 7 © I.Girardin
C'est une grande batisse de briques jaunes qu'on ne peut pas rater à Saint-Omer. Une demeure de 900m2, rachetée en janvier 2019 par Jean-Luc Montois, 59 ans, passionné d'Art.  Il en a fait sa résidence principale après des mois de travaux.  Aujourd'hui, c'est devenu 'le Palais de la cathédrale" et il en ouvre les portes, au public, toute l'année.


Visite guidée et animations régulières par le propriétaire


"Cette maison, c’est la nôtre. Nous y vivons au quotidien. J'ai beaucoup voyagé dans ma vie et je collectionne les beaux objets, les oeuvres d'art depuis mon plus jeune âge. Cette maison, c'est un endroit parfait pour les mettre en valeur. Aujourd'hui, mon objectif est de les partager et d'assurer l'avenir de cette maison et de tout ce qu'elle contient" explique le Lillois d'origine.

Ancien vendeur chez Christie's, futur retraité de l'Education Nationale, il est aussi Consul honoraire de Suéde aprés y avoir séjourné quelques années et y être tombé amoureux. 

 
Jean-Luc Montois, guide et propriétaire du palais de la Cathédrale de Saint-Omer
Jean-Luc Montois, guide et propriétaire du palais de la Cathédrale de Saint-Omer © I.Girardin

À son décès, il lèguera la maison et l’ensemble des collections qu’elle contient - un millier de tableaux, autant de dessins, des milliers d’objets d’art et de meubles de collection, des porcelaines et des verreries - à la Ville de Saint-Omer. "On a tout restauré nous-mêmes avec nos économies et aujourd'hui, on s’inspire de ce qui se fait à Stockholm, Amsterdam ou Paris. On propose des visites de la maison meublée et on y organise des repas avec des chefs cuisiniers, des salons où l'on cause, des réunions de travail ou on la loue pour des événements privées."

On n'est pas dans un musée, on a le droit de s’asseoir dans les fauteuils lors des visites. on pourra même manger dans la vaisselle en porcelaine...


Ancien temple de la franc-maçonnerie, ancien lieu de miracle ?


À son arrivée, il a demandé l’aide de l’architecte des Bâtiments de France, de la direction régionale des Affaires culturelles DRAC et de la Ville de Saint-Omer. Car sous cette grande demeure, on trouve des fondations du Xe siècle, un patrimoine historique qui s'est construit peu à peu : composée de 6 anciennes maisons du châpitre, la maison a été rachetée aux chanoines, en 1817, par un chirurgien du nom de Pierre Chrétien Butez.

Il fait appel aux meilleurs artisans pour en faire un palais dans le style Empire. Elle passe ensuite de riche famille en riche famille, mais très peu de travaux de modernisation y ont été entrepris et la propriété a longtemps abrité un laboratoire, jusqu'à sa découverte par les nouveaux propriétaires.
 
Parquet, dallage,  boiserie tout est d'époque...
Parquet, dallage, boiserie tout est d'époque... © I.Girardin

"Les portes, les vitraux et la quincaillerie, tout est d’époque. Le parquet massif est en palissandre, citronnier, acajou noir et acajou rouge, une pure merveille !" détaille Jean-Luc Montois.

Rapidement, les Audomarois curieux de ce patrimoine lui offrent son aide : "les riverains sont trés attachés à cette maison. J'ai reçu la visite spontanée de plusieurs d'entre-eux qui voulaient m'aider à refaire les stucs ! D'abord guidés par la curiosité et les légendes de ce bâtiment." 

L’architecture de la demeure laisse penser que l’ancien propriétaire pouvait appartenir à l’ordre des Templiers dont Saint-Omer est l’un des berceaux : le vaste hall d’entrée avec son étoile noire, symbole de la mort, puis son étoile flamboyante figurant la renaissance spirituelle et la double croix des grands maîtres francs-maçons, sculptée au centre d’un hexagone dans le parquet du « salon bleu ».

Le puits dans la cave pourrait être celui de la légende du 12e-13e siècle. Lors d'une procession, une petite fille est tombée dans un puits, aprés plusieurs heures l’enfant en est sortie vivante et sèche, de quoi alimenter bien des mystéres...

Un nouveau concept de visite proposé par l'Office du Touristique

 
Même si c'est le propriétaire qui organise les visites, c'est par l'intermédiaire de l'Office du Tourisme de Saint-Omer que les réservations s'effectuent. Une initiative saluée par son Directeur, Julien Duquenne : "Grâce à cette visite, on raconte au plus près, le Pays de Saint-Omer. Car ici on peut toucher, sentir, respirer l'histoire du territoire. Le projet de Jean-Luc est une formidable opportunité, le guide adapte sa visite en fonction du visiteur, au niveau de son envie, je n'avais jamais vu ça aujourd'hui en France".

Depuis ce 21 janvier, le Palais de la Cathédrale s’ouvre donc, au public, au rythme de cinq visites quotidiennes, en français ou en anglais. Tarif : 7 euros.

 La chapelle de la maison sert de lieu d'exposition pour la Direction des Affaires Culturelles : les tableaux en provenance de la prison de Longuenesse y sont exposés...
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cathédrales culture patrimoine