Du Touquet à Paris, il marche pour dénoncer les suicides des agriculteurs

Patrick Maurin, élu de Marmande dans le Lot-et-Garonne, a entrepris une marche entre Le Touquet et Paris pour soutenir le monde agricole et dénoncer les suicides des paysans. Il compte remettre un cahier de doléances au Président de la République lors du prochain salon de l'agriculture.


Déjà près de 2 000 kilomètres au compteur et l'élu du Sud-Ouest ne compte pas s'arrêter là. 

Parti le 10 février du Touquet, en clin d'oeil à Emmanuel Macron, il compte rejoindre la capitale où se tiendra le salon de l'agriculture le 23 février prochain. 
 
C'est la troisième marche de ce type qu'il entreprend. En 2016, déjà, il avait traversé la France depuis sa ville, Marmande, jusqu'à l'Assemblée nationale. Puis une nouvelle fois de Marmande à la Bretagne. "Cette deuxième m'a permis d'approfondir ma démarche pour dénoncer le suicide des agriculteurs", confie-t-il. 
 


Affecté par le suicide d'un ami


À 66 ans, ce commerçant à la retraite, affecté par le suicide d'un de ses amis agriculteurs, a décidé de défendre la cause des paysans français. 

"Les agriculteurs ne sont pas considérés. Lorsque l'on achète par exemple un kilo de patates, on ne se rend pas compte du travail qui est fait en amont. On demande toujours les prix les plus bas pour le consommateur, alors que ce n'est pas ce qu'il faudrait faire", déplore-t-il. 
 


Il tient un cahier de doléances


Au fur et à mesure de ses rencontres, Patrick Maurin tient à jour un cahier de doléances où chaque paysan inscrit son ressenti. "Vous voyez par exemple cette page, ils l'ont écrite en pleurant", montre-t-il, très ému. 

Le jour de l'inauguration du salon de l'agriculture, il espère pouvoir remettre ce cahier en main propre au Président de la République, Emmanuel Macron.