EN IMAGES. Enduropale 2024 : "du pur bonheur, du pur plaisir", Le Touquet et ses premières sensations avec la Vintage

L'Enduro a démarré vendredi 2 février avec la course vintage, réunissant près de 700 pilotes avec leurs motos datant d'avant 1996, une belle mise en bouche avant la course de dimanche. Retour en images sur ce premier évènement de l'édition 2024 de l'Enduropale du Touquet.

Depuis 2015, elle lance le week-end de l'Enduro. La Vintage réunit tous les passionnés de moto ancienne le temps d'une course d'une heure sur la mythique plage du Touquet.  

Le rendez-vous des amateurs de moto anciennes

L'Enduro Vintage a vu le jour il y a presque 10 ans, elle a été créée pour fêter les 40 ans du Touquet.

Réservée aux vieilles motos (datant d'avant 1996), mais aussi à leurs pilotes souvent vétérans, elle se déroule le temps d'une manche d'une heure avec ravitaillement.

L'Enduro Vintage, c'est un parcours de 6.7 km sur la partie nord, soit la moitié des 13 kilomètres qu'emprunteront les motards de la grande course du dimanche.

Un avant-goût de la course de moto du dimanche 

Sur la ligne de départ de cette édition 2024, ils étaient près de 700 à tester leurs vieilles machines sur le sable touquettois.

Parmi les coureurs, des amateurs, des passionnés, mais aussi des légendes de l'Enduro. Thierry Béthys (3 victoires à l'Enduro), et Arnaud Demeester (7 victoires à l'Enduro), n'ont pas boudé leur joie de se retrouver à l'arrivée de la course vintage.

Ca rappelle des souvenirs inoubliables qu'on a vécu ensemble avec une autre pression, là c'est vraiment du pur bonheur, du pur plaisir

Thierry Béthys

Trois fois vainqueur de l'Enduro et coureur de la Vintage 2024

C'est finalement David Herbreteau qui s'impose pour cette édition 2024, suivi de Thomas Pagès et Arnaud Demeester.

Entre chutes et problèmes mécaniques, le charme de l'Enduro Vintage 

"C'est à la fois trop et pas assez", réagit un coureur de la Vintage en fin de parcours. Si pour certains, quelques tours de plus n'auraient pas été de refus, toutes les vieilles motos n'ont pas pu aller au bout de l'heure de course. Quelques minutes après le départ, un camion ramenait déjà les coureurs accidentés sur la terre ferme.

Olivier Verplanck avec son dossard 691, a dû attendre de longues minutes sur le bord de la piste avant de finalement évacuer. Ici, c'est l'embrayage qui lui a fait défaut.

Pour d'autres, c'est sous un spectaculaire nuage de fumée que la course prendra fin.

Des supporters au rendez-vous

En ce premier jour de week-end d'Enduro, le pic de spectateur n'a pas encore été atteint sur la digue du Touquet. Néanmoins, les plus fervents des supporters étaient déjà présents et prêts à tout pour avoir le meilleur point de vue sur la plage.

C'est super beau à voir, les machines elles ont mon âge

Spectatrice de l'Enduro Vintage

Sur un escabeau ou sur la pointe des pieds chacun sa technique pour espérer voir les motos vintage. D'autres ont même fait plusieurs heures de voyage pour assister au spectacle, comme ces supporters venus des Pays-Bas.

Se démarquer des autres coureurs

L'Enduro Vintage c'est un mélange de folklore et de compétition. Parmi les 700 coureurs, certains n'hésitent pas à arborer des équipements plus ou moins traditionnels pour être reconnus sur la piste.

Suivez l'enduro sur notre site en cliquant ici

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité